L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Avatar de l’utilisateur
By Ranath
#34529
    Bingo ! Le Togorien ne s’était jamais plié à aucune autre volonté que la sienne propre. Pour Ranath, c’était la combinaison perdante. Puissant, brutal, sensitif, et indépendant. Elle se garda bien de dévoiler sa réaction. Les dires de Rengo confirmaient son appréhension, la créature était à caresser dans le sens du poil, il faudrait se souvenir de ne jamais manquer de respect à cet élève-ci. Non par crainte, mais par souci d’économie. Frapper un apprentie maigrelet ne coûtait rien, sinon la frustration dudit apprenti. Mais frapper un Rengo signifiait se préparer à esquiver la baffe retour, et ça, c’était désagréable.

    Et ça lui coûtait !

      « J’apprécie ta franchise, Rengo. Je tâcherai de tenir compte de ce point. »

    La suite était attendue, le maître avait ouvert la porte des possibles, il avait le droit de poser des questions. Aussi ne se priva t-il pas. Et les premières interrogations furent des plus primaires. La question du nom. La Sith en possédait toute une collection dans laquelle piocher un patronyme selon la situation endurée. Et compte-tenu des projets qu’elle avait pour un élève comme Rengo …

      « Appelle-moi Ranath. »

    Et la suite … on avait toujours quelque réticence à répondre qu’on était un Sith. Ça faisait mauvais genre. Jedi, Gris, c’était idiot, mais c’était toléré. Sith était à bannir. Alors que dire à ce gros chat. Fallait-il lui parler du Côté Obscur, de cette dualité avec laquelle on caractérisait la Force. Non, cela aussi c’était à vomir.

    La Dame Sombre retint un soupir.

      « Je suis un Jedi déchu. J’ai enfreint leurs règles, j’ai brisé les chaînes qui me contraignaient et me suis libérée. »

    Il était d’accord pour se mettre en route, mais la Sith tint à apporter une précision.

      « Rengo, la vengeance n’est pas un but en soi. Le véritable accomplissement réside en le pouvoir et la liberté qu’il offre. La vengeance n’est qu’une démonstration conséquente de ta puissance. Venge-toi, si le coeur t’en dit, mais n’oublie pas que la seule voie qui assurera ta suprématie est celle du pouvoir. »

    Pendant un instant, elle jaugea son élève. Il devait comprendre, c’était essentiel.

      « Nous en reparlerons, bien entendu. »

    D’un demi pas, elle se tourna vers les deux camarades du Togorien.

      « Mon vaisseau s’est écrasé dans la forêt, bien loin de ma destination. Je dois me rendre de l’autre côté de cette planète, dans la province d’Umboo. J’y suis attendue.

      M’accompagnerez-vous ?
      »
Avatar de l’utilisateur
By Rengo
#34611
Une fois que les réponses lui furent données, cela souleva inévitablement d'autres questions dans l'esprit déluré du Togorien mais il préféra ne pas abuser de la patience de son Maître.

« Ranath... C'est donc ainsi que nous t'appellerons ! »


Puis elle sembla en pleine réflexion pendant quelques minutes avant de répondre à sa seconde question, lui précisant qu'elle était une Jedi déchue et qu'elle avait réussie à se libérer de ses chaînes. C'était énigmatique et loin d'être satisfaisant mais il se garda bien de le laisser transparaître.

Elle reprit la parole, lui expliquant qu'il ne devait pas se concentrer uniquement sur son désir de vengeance et que cela ne devait être qu'une démonstration de sa puissance. Elle termina en lui disant que seul le pouvoir, et la liberté que celui-ci offrait, devait être son but ultime et que le reste n'était que futilités. Il ne comprit pas tout ce que cela pouvait impliquer quant à son avenir mais il en comprenait l'essentiel, à savoir accroître sa puissance afin d'être libre.


« Nous tâcherons de rechercher le pouvoir, peu importe ce que cela nous obligera à faire ! »


Enfin, l'heure du départ était arrivé, direction l'autre côté de la planète. Et comme la femme aux iris dorés avait adressé la parole aux compagnons de Rengo, ce fut Anoyan qui se chargea de lui répondre tout en l'invitant à les suivre jusqu'au vaisseau.

« Notre vaisseau n'est pas loin, si vous voulez bien nous suivre, nous vous conduirons jusqu'à votre destination. »


Ils regagnèrent rapidement le Cargo Corelien et, une fois qu'ils furent tous à bord, le pilote regarda la Jedi déchue, lui désignant le cockpit.
« Préférez-vous conduire ou m'indiquerez-vous la route à suivre ? »
Avatar de l’utilisateur
By Ranath
#34670
    Un sourire léger traînait encore sur les lèvres de la Sith. Elle observait du coin de l'oeil son nouvel élève alors qu'on lui indiquait un moyen de transport rapide. Tous les quatre embarquèrent et l’on proposa à la Dame la place du pilote. Elle la refusa, préférant indiquer les coordonnées du rendez-vous, à des centaines de kilomètres de là, sur la face éclairée de Roon. Pendant le trajet elle expliqua à Rengo l'objectif qu'ils partageaient désormais.

      « Je suis venue ici au nom d’un collaborateur qui entend se lier à un contrebandier local. Le contrebandier s'appelle Uchai, il a un important réseau dont Roon fait partie et il a proposé à ses obligés une sorte de petit jeu … »

    Elle marqua une courte pause, sondant en silence les portes de l'esprit du Togorien.

      « Je t'accorde que c'est un peu spécial, mais la récompense promise vaut bien qu'on se plie aux caprices d’un maniaque de son genre. »

    Un bref soupir.

      « J'ai malheureusement pris beaucoup de retard, et espère ne pas manquer le début des festivités, ainsi que l'exposition des règles du jeu. »

    Plus qu’un jeu c'était une véritable compétition. Uchai entendait choisir un nouveau partenaire, et Ranath porterait les couleurs de Kehera. Cela pouvait paraître étrange mais ce n'était pourtant pas la première fois qu'un contrebandier avait recours à cette pratique.

    Le comlink de la Mirialan sonna discrètement, comme s'il émergeait soudain d'une zone blanche. Un haussement de sourcil.

      « Excuse-moi. »

    Et elle ouvrit la communication. La voix de l'Humain ne la surprit pas.

      « Jama, où tu en es ?
      Je ne suis plus très loin. On a perdu le vaisseau, Vario … et Yem. »

    Il y eut un long silence.

      « Donc on est toute seule.
      Oui.
      Ne me déçois pas. »

    La communication coupa. Iro jouait les durs, ça lui ressemblait bien. Il distribuait ses ordres.

    Le regard de la Sith se posa sur Rengo, elle lui adressa un sourire calme.

      « Le collaborateur dont je te parlais. Il ne sait pas ce que je suis. Il ne sait rien de la Force, ne connaît pas même mon nom. Il est parfois essentiel de taire sa nature. Beaucoup n'apprécient pas les sensitifs. »

    La Dame Sombre se redressa, assise face au géant qui la toisait.

      « Aussi je pense que nous nous ferons discrets une fois arrivés. Pas de belles démonstrations, pas de sabres lasers. »

    Elle se tut et parut réfléchir un instant.

      « Tu es un chasseur. Tu sais combattre. Quel art pratiques-tu ? En combat rapproché j'entends. »

    La Sith se leva, se défit de son long manteau.

      « En ce qui me concerne je pratique le Teräs Käsi. Ce n'est pas qu’un art martial classique, c'est aussi une technique efficace d'autodéfense et peut être utile contre les sensitifs. Avec un bon niveau de concentration, on peut bloquer certaines agressions extérieures, et garder la tête froide. Savoir ce qui est dedans et ce qui est dehors. »

    C'était peut-être un peu tôt pour aborder ce genre de concepts.

      « Veux-tu que je te montre la base ? »

    S'il le voulait, elle lui montrerait comment tenir la garde du Teras Kasi, quels étaient les pas à privilégier, les coups les plus pratiques, et quelques parades. Ils auraient peut-être même le temps pour un ou deux exercices.

    En quelques heures à peine, le vaisseau gagna l'autre hémisphère et se posa en ville, au mieux selon les coordonnées renseignées. Puis la Sith guida son nouvel élève jusqu’au rendez-vous en question, les partenaires de Rengo n'étaient pas forcés de venir, à eux de voir. La Mirialan se trouvait particulièrement détendue, elle s'habituait à l'imposante présence du grand chat.

    Le lieu de ladite rencontre n'était autre qu'une cantina de quartier qu'on imaginait crasseuse et qui l'était de fait. Sans doute une propriété d'Uchai supposa la Sith sans rien en savoir. En entrant, on prenait conscience d’un fait sûr : il y avait eu beaucoup de monde ici, mais il n'y avait plus personne. Sur les tables traînaient encore des verres vides et des consommations entamées. Toutes les chaises, tous les tabourets se trouvaient repoussés dans les allées. La réunion avait eu lieu ici. Et c'était terminé.

    Ranath approcha le comptoir et le tenancier. Il parla en premier.

      « Qu'est ce que je vous sers ?
      Les becs noirs sont sur Roon ? »

    L'autre, qui ne la regardait pas, se redressa pour l'observer enfin. Il soupira, presque moqueur.

      « C'était il y a une heure. Vous avez loupé le coche.
      Dites moi ce qu'il faut faire. »

    Il haussa les épaules.

      « Je sais pas … à quoi ça sert ?
      Donnez-moi simplement les instructions. »

    Un nouveau haussement d'épaules. Mais il partagea néanmoins ses informations. L'objectif était assez simple. Il consistait à prendre le contrôle d’un convoi de deux petits transports de minéraux. Le trajet du convoi étant donné et imposé. Quiconque s'emparait du convoi devait le mener à bon port en suivant l'itinéraire, et sans tuer un seul membre de l'équipage qui bien sûr lui était armé.

      « Et il y a déjà six groupes sur le coup … »

    Et personne ne pouvait savoir quand ni comment les différents groupes engagés allaient frapper.

    La Sith se tourna vers Rengo. Elle lui montra la carte qui s'affichait sur le datapad. Au vu du parcours et de la lente vitesse du convoi, l’épreuve allait durer environ cinq heures.

      « Qu'en penses-tu ? Une idée de comment procéder ? »

    La Dame Sombre en avait quelques unes des idées, mais l’avis de Togorien pouvait s’avérer précieux.



Modifié en dernier par Ranath le jeu. 3 janv. 2019 15:59, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
By Rengo
#34710
Ainsi donc, elle n'était pas là pour lui, contrairement à ce qu'il avait d'abord cru mais qu'importe, la Force lui avait mis un Maître sur son chemin et il comptait bien saisir sa chance à fond. Et justement, une fois que ses compagnons s'étaient installés dans le cockpit afin de les amener à destination, le Maître et l'Apprenti avaient pris place au centre du cargo corellien et elle lui expliqua la suite des événements, à savoir se mettre un contrebandier local dans la poche en se pliant à ses caprices et volontés.

« Et bien, si nous devons nous plier aux désirs de cet étrange personnage, nous le ferons mais sache que nous jouons pour gagner pas pour perdre et nous n'hésiterons pas à tricher pour y arriver. »


Ne dit-on pas que la fin justifie les moyens ? Elle craignait qu'ils n'arrivent trop tard quand son comlink sonna et, après s'être brièvement excusée, accepta la communication et l'échange ne dura que quelques minutes, même pas. Ensuite, elle reporta toute son attention sur le Togorien, qui ne l'avait pas lâché du regard et lui sourit calmement, avant de lui préciser que leur collaborateur ne savait pas qu'ils étaient sensibles à la Force et qu'il était préférable qu'il n'en sache rien, ce qui signifiait ni démonstration de pouvoirs trop voyants ni usages de sabres lasers.

Elle changea rapidement de sujet et lui demanda s'il pratiquait un art de combat rapproché en particulier, ce qui n'était pas le cas et, sans lui laisser le temps de répondre, elle se proposa de lui enseigner un art martial nommé Teras Kasi. Se redressant d'un bond, manquant par la même occasion de se claquer le haut du crâne, le Chasseur montrait son envie d'apprendre, il avait attendu ce moment depuis tellement de temps et éprouvé tellement de déceptions à chaque échec que désormais, rien ne lui faisait plus plaisir que de recevoir cet enseignement tant désiré. Même les Quatre semblaient satisfaits de cette chance qui était offerte à leur hôte et leurs émotions et pensées venaient confirmer les impressions du Togorien.


« Nous... Nous... »


Il s'efforça de se concentrer afin de parler convenablement le Basic et Oxat en profita pour se manifester, celui qui se faisait humblement surnommé le Grand Chasseur était toujours à l'affût d'une opportunité pour prendre le contrôle du Togorien ou pour l'aider. Cette fois-ci, ce fut la seconde option que le plus féroce des Quatre privilégia.

*Concentre-toi, tu as déjà réussi à parler quelques fois dans un Basic correct, tu peux le refaire. Tu es fou uniquement que si tu te considères comme tel.*

*Ne suis-je pas fou ?*

*La folie est une question de point de vue, aux yeux de tes semblables, c'était une folie de nous invoquer en toi mais toi, comment le perçois-tu ? Et ton Maître ? Sait-elle vraiment à qui elle a affaire ? Qu'en pensera t-elle quand elle l'apprendra ? Elle te prendra pour un fou, comme la majeure partie des gens que tu seras amené à rencontrer. N'oublie jamais que nous ne quitterons pas ton être et que tu dois composer avec nous*

*Que dois-je faire ?*

Aucune réponse ne vint, laissant Rengo seul avec lui-même. Il se rendit alors compte que son Maître le regardait toujours et il se ressaisit, terminant de répondre.

« Je voulais dire que j'accepte que tu m'enseignes les bases du Teras Kasi. »


Pendant que le vaisseau filait vers le lieu de rendez-vous, le Chasseur Fou découvrit le Teras Kasi, les mouvements de base, les pas à utiliser, comment mettre sa garde et bien d'autres choses utiles pour appréhender les bases de cet art de combat.




Une fois arrivé sur la face éclairée de Roon, Ranath le convia à la suivre, sans forcer ses compagnons à les suivre si tel n'était pas leur désir et après qu'il lui eut confié son fusil Kerberos, Anoyan lui confia qu'il préférait rester au vaisseau en compagnie de la Chiss. Et bien qu'il n'ait rien dit sur le coup, le Togorien ne pouvait s'empêcher de maudire l'Humain qui faisait preuve de couardise. Mais au moins, les enseignements et les conseils de son Maître ne serait connu que de lui seul.

Ils arrivèrent dans une cantina miteuse, vide mais les choppes à moitiés vidées et l'état de la salle laissait clairement voir que la réunion mentionnée par la Jedi déchue avait eu lieu ici et qu'elle était désormais terminée depuis un moment déjà. Et sans perdre de temps, elle interrogea le tenancier, qui après avoir rechigné, lui donna les informations dont ils auraient besoin pour mener à bien leur mission et satisfaire les drôles d'exigences du contrebandier local.

Un convoi de deux transports de minéraux dont il fallait prendre le contrôle sans tuer l'équipage qui était armé, un trajet imposé et une destination à atteindre sans que les autres groupes puissent leur nuire, une mission simple en apparence mais quand on avait une heure de retard et qu'on ignorait tout des groupes auxquels ils auraient affaire, cela compliquait légèrement la partie. Étudiant rapidement l'itinéraire et prenant en compte le temps qu'il restait pour gagner la partie, le Chasseur imagina un plan, basé sur ce qu'il faisait de mieux, la chasse et la traque.


« Utilisons le vaisseau pour rejoindre la destination finale du convoi et profitons du trajet pour éventuellement repérer les autres groupes afin de leur nuire.

Une fois arrivé près de l'arrivée, je suggère que nous tendions une embuscade sur les derniers kilomètres du parcours, après avoir vérifié que personne d'autre n'ait eu la même idée.

Ou alors, traquons purement et simplement les autres groupes le long du parcours avant de prendre le contrôle du convoi.
»



Avatar de l’utilisateur
By Ranath
#34717
    Après avoir induit la curiosité avec l'usage du pronom royal, il attirait de nouveau l'attention sur sa locution, rendue d'apparence plus fluide par on ne savait quel miracle, et ramenée au singulier. La Sith, sourcils froncés, crut sentir une partie de la menace s'estomper. Physiquement, il était toujours aussi imposant, mais le danger psychique qu’il inspirait semblait s'être éloigné. La Mirialan se promit de tirer cette affaire au clair plus tard. En attendant, elle le garderait à l'oeil.




    Le Togorien étudia la carte. Ils n'avaient pas beaucoup de temps mais l'itinéraire était tortueux, et la proposition que formula l'élève n’avait rien de stupide.

      « Excellent. »

    La Sith ramassa le datapad et d'un signe de main salua le propriétaire de l'endroit avant de se diriger de nouveau vers la sortie, suivie par Rengo.

      « Les traquer, c'est une bonne idée. Et un très bon exercice. Il nous faut un moyen de transport léger. »

    Dehors, sur le boulevard, le flux continu de véhicules en tous genres offrait le spectacle d'un ballet interminable. La Dame stoppa à la limite du trottoir, regarda à droite, regarda à gauche.

      « Je te propose qu'on se partage le boulot. Tu prends la première moitié du trajet, moi la deuxième.

      Viens.
      »

    Elle reprit d'un pas décidé. Au coin d'une rue non moins passante, elle leva la main, l'agita au-dessus de sa tête jusqu'à attirer l'attention d'un de ces taxis motojets à la conduite dangereuse. Le pilote arrêta son engin au bord du trottoir.

      « Ouais ? Tu vas où ? »

    La Mirialan le saisit au col de sa veste synthétique et le tira vers lui. De son autre main, elle avait dégainé une dague qui vint lacérer prestement la cuisse du motard. Ce qui facilita la manoeuvre : désarçonner l'homme et le jeter dans le caniveau. Déjà sur le trottoir, on observait un mouvement de recul, on poussa un cri. Aussitôt la lame rangée, elle désigna les motojets qui filaient à allure raisonnable dans la rue, sans se soucier des événements piétonniers.

      « Attrapes-en un et suis-moi. »

    Un jeu d'enfant pour le gros chat que de coincer une souris. Pendant que Rengo s'appropriait un véhicule, Ranath enjamba le sien et se tint prête à partir. Dès qu'ils furent tous les deux en selle, ils s'empressèrent de filer, tout droit en direction de l'arène. Pendant le trajet, l'esprit de la Sith effleura la pensée du Chasseur afin d'établir le contact télépathique. Elle restait néanmoins en surface, persuadée que sous l'eau calme dormait un violent prédateur.

      Rengo, on va les traquer. Une fois là-bas, concentre-toi, laisse la Force te guider et fais appelle à ton instinct. La Force te mènera à eux. Tue-les. Et reste en contact avec moi.

    Le jeu prenait place au beau milieu d'une combe aux proportions monumentales. Le convoi quittait la forêt quelques kilomètres après le départ pour s'engager dans le canyon. À mi parcours, les deux cargos émergeaient de la combe pour slalomer entre les collines et gagner le dépôt, dont la haute porte faisait office de ligne d’arrivée. Le groupe qui franchirait la ligne aux commandes du convoi remporterait la victoire.

    Le duo sensitif aborda la combe alors que la compétition battait déjà son plein. Les cargos avaient parcouru un quart du trajet total, et au fond du canyon, deux groupes s’affrontaient à trois contre quatre. On imaginait aisément que les autres étaient postés en embuscade plus loin. Peut-être même qu’un groupe de concurrent avait déjà quitté l’arène. Les gardes du convoi n’étaient pas encore entrés en action, ils n’intervenaient qu’à l’intérieur des cargos.

      Laisse-les se battre, allons débusquer les autres.

    Rengo avait à éliminer le reste des opposants cachés dans la combe, tandis que Ranath irait chercher les planqués des collines.



Avatar de l’utilisateur
By Rengo
#34869
Elle appréciait la suggestion et donna rapidement ses ordres quant à la marche à suivre afin de mener cette mission commune à bien. Et il fallait reconnaître que avoir l’occassion de pouvoir traquer et éliminer leurs adversaires n’était pas pour déplaire au Togorien. Et il n’était pas le seul à s’en réjouir.

*Enfin, nous repartons en chasse ! Que tes ennemis tremblent devant notre soif de sang !*

*Patience Dahi’Zhe, patience. Laisse donc notre hôte s’habituer à ses nouveaux pouvoirs et à cette puissance qu’il doit apprendre à utiliser. Avec notre aide et la Force, il deviendra encore plus puissant que nous l’escomptions mais pour cela, nous devons le laisser suivre les enseignements de son Maître en évitant de trop interférer.*

*Quand vous serez décidez à me laisser enfin agir comme je l’entends, faites-moi signe !*


L’intervention de Rengo sembla apaiser les Quatre, du moins pour le moment, il savait qu’ils se manifesteraient à nouveau une fois qu’il commencerait à chasser les autres groupes. Son Maître ne semblait pas avoir conscience de la folie animant son Apprenti et si elle l’avait remarquée, elle n’en montrait rien, trop occupée qu’elle était à blesser un conducteur de motojet afin d’en prendre possession.

Ce fut au tour du Chasseur de faire de même et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il ne faisait pas dans la dentelle. Il interpella un motard et lui décrocha une baffe qui le désarçonna avant même qu’il n’ait le temps de se demander ce qui venait de lui arriver. Enfourchant la motojet, le Togorien suivit Ranath dans les rues afin de rjeoindre l’arène où se déroulait l’épreuve et sur le trajet, elle le contacta par télépathie, ce qui surprit aussi bien les Quatre que Rengo.


*Comment est-ce possible ? Peut-elle parler avec chacun d’entre nous ou seulement avec notre hôte ?*

*Elle s’adresse à Rengo mais peut-être pouvons-nous communiquer de cette façon avec elle comme nous le faisons déjà entre nous.*

*Même pas en rêve !*

*Il devient de moins en moins drôle celui-là, on peut même plus s’amuser ces derniers temps. On aurait dû choisir un autre hôte.*

*Il y a un moyen…*


S’efforçant de se couper des Quatre, le Togorien se concentra afin de répondre par voie télépathique à son Maître, chose guère aisée quand on était novice dans la maîtrise dans la Force mais il s’en savait capable. Il chercha à effleurer l’esprit de son Maître, cherchant à communiquer avec elle sans avoir besoin d’ouvrir la bouche. Et il pouvait sentir qu’elle était déjà à la surface de son esprit, ce qui lui facilita quelque peu la tâche.

*Bien Maître !*


Il tâcha de garder le contact de son mieux afin de pouvoir échanger avec Ranath en cas de problèmes. Et enfin, les deux sensitifs atteignirent l’arène, qui était situé dans une combe avec des paysages propices à une chasse en bonne et due forme.

Deux groupes s’affrontaient déjà et Rengo reçu l’ordre d’éliminer plus tard le groupe qui se serait rendu maître du convoi, en attendant, il devait trouver le troisième groupe embusqué dans la combe tandis que son Maître irait éliminer ceux se trouvant dans les collines. L’échec n’étant pas envisageable et les consignes de Ranath limpides quant à ce qu’il devait faire, le Chasseur s’ouvrit une fois de plus à la Force.

Il pouvait discerner la présence des sept individus s’affrontant non loin de sa position et plus loin, oui un peu plus loin, ses sens et la Force l’informait de la présence d’un troisième groupe, composé de deux individus. Il commencerait par eux avant d’éliminer les autres. Se fiant uniquement à ce qu’il ressentait au travers de la Force, le Chasseur Fou progressa rapidement vers une zone rocheuse, où devait certainement se trouver ses proies. Il abandonna la motojet dans un coin et commença à avancer vers l’endroit où il pensait trouver les planqués, à savoir un surplomb rocheux suffisamment large pour que plusieurs personnes puissent s’y tenir sans soucis.

Il pouvait envisager deux façons de procéder mais celle d’une attaque surprise était celle qui lui plaisait le plus aussi, sans plus de façons, jambes fléchis, il sauta vers le surplomb où se trouvait les deux proies qu’il était venu éliminer. Leur temps de réaction causa leur perte, ils avaient à peine commencé à se redresser pour mettre le Togorien en joue que celui-ci, rugissant de plaisir, frappait à grands coups de pattes et de griffes. Le premier groupe n’avait pas tenu longtemps et ce qui restait d’eux aurait soulevé le coeur de quelqu’un d’autre, pas Rengo qui récupérait les armes et l’équipement de ses victimes, cela pouvait toujours servir.

Désormais, il lui fallait s’occuper des deux groupes qui s’affrontaient déjà pour s’assurer le contrôle du convoi. Il n’aurait qu’à éliminer le groupe survivant et d’attendre après Ranath pour qu’ils s’occupent ensemble de neutraliser les gardes et l’équipage du convoi afin de remporter l’épreuve. Mais avant, il fallait distribuer la Mort et cela, il adorait le faire

Quittant prestement le surplomb, le Togorien entreprit de rallier rapidement le convoi, qui continuait sa progression comme si de rien n’était, du moins en apparence. Et dans les alentours, aucune trace des groupes qui s’étaient affrontés, rien ni personne mais le Chasseur avait désormais bien plus que ses simples sens, il avait la Force et ça, les Quatre ne pouvaient le lui prendre comme ils lui avaient pris son corps. Fermant les yeux afin de rester concentré, il sonda les environs avec les facultés que son Maître lui faisait travailler et il repéra quatre individus qui suivaient le convoi, profitant du paysage pour se planquer.


*Ranath, il ne reste qu’un seul groupe dans la combe, ils suivent le convoi en profitant du terrain pour se dissimuler. Je m’occupe d’eux !*


Au moins était-elle prévenue de ce qui se passait et maintenant, l’heure était venue d’assouvir un peu plus encore sa soif de sang.

*Tu vois Oxat, même notre hôte veut donner libre court à ses pulsions les plus primaires.*


Il n’avait pas le temps ni l’envie de discuter pulsions meurtrières en compagnie de ses colocataires (à défaut d’un meilleur terme) aussi fit-il le choix de les ignorer pendant qu’il traquerait ses quatre dernières proies, en souhaitant au plus profond de son être qu’il aurait d’autres personnes à éliminer, seulement six, ce n’était pas encore assez pour l’apaiser totalement.

Usant de la Force pour accroître sa vitesse (qui est déjà conséquente vu que les Togoriens sont réputés pour leur vélocité) et pour sauter plus haut et plus loin, le Chasseur Fou rattrapa rapidement ses cibles. Il était équipé du Kerberos de Wain, du fusil de précision X-45 qu’il avait récupéré sur ses premières victimes et quelques détonateurs, récupérés eux aussi sur les corps encore chauds des membres du premier groupe éliminé.

Il en avait déjà repéré deux sur quatre, qui attendaient embusqués pour entrer dans l’un des transporteurs. Prenant le fusil de précision, le Togorien visa rapidement après avoir pris position derrière un amas de rochers et tira deux coups, un dans la tête l’autre dans la gorge. Il reprit sa chasse, grondant de plaisir en sentant la peur des deux autres membres du groupe, qui abandonnèrent l’idée de s’emparer du convoi pour s’enfuir quand ils virent arriver l’immense prédateur arriver comme un boulet de canon sur eux.

D’un bond puissant, le Chasseur les rattrapa trop facilement et l’affrontement commença aussi vite qu’il avait commencé, le premier avait fini avec la tête écrasée contre un rocher et le deuxième s’était fait éventré à coups de griffes. Il récupéra ce qui était encore en état d’être utilisé, quelques explosifs, une arme de poing et deux couteaux. Il poussa un puissant rugissement pour signifier sa nette victoire sur les autres groupes avant de faire son rapport à la Jedi déchue.


*Il n’y a plus personne dans la combe. Je vais suivre le convoi.*


Avatar de l’utilisateur
By Ranath
#34939
    Le Togorien parti, la Sith s’autorisa quelques secondes de réflexion, à le regarder s’éloigner. Tandis qu’il descendait en direction de la combe, le Maître s’interrogeait. Que faire d’une telle créature ? La Chasseur avait besoin d’une attention toute particulière, une mission qui l’occuperait si longtemps, et si durement … On ne pouvait le laisser désœuvré. Il lui fallait des adversaires à sa mesure, les contrebandiers de Roon ne feraient pas l’affaire longtemps. Une idée germa dans l’esprit de la Dame, elle la réserva, et sans attendre davantage, se mit en route à son tour.

    Le tracé du parcours sinuait entre les collines, et la carte proposée par le datapad donnait un aperçu satisfaisant de cette ligne. La Sith avait stoppé la motojet à ce qu’elle jugeait être une bonne distance de l’itinéraire. Son esprit courait désormais autour d’elle, aussi loin qu’elle put l’envoyer. L’exercice dura plusieurs minutes. Elle ouvrait sa pensée à tout murmure de la Force, concentrant son attention sur cet endroit. Un souffle, une vibration. La Mirialan s’approcha encore, recommença l’exercice. Ils pouvaient être partout.

    Cependant, dès qu’elle fut plus proche du centre névralgique de la compétition, ses sens lui parurent plus sûrs et la chasse au trésor s’accéléra. Ils étaient planqué sous le couvert d’un rocher rongé par la mousse qui leur offrait à la fois protection et surplomb propice à l’attaque. La Sith leur tomba dessus alors qu’ils guettaient l’arrivée du convoi. On pouvait l’apercevoir au loin, presque sorti de la combe, mais encore hors de portée. Les quatre mercenaires connurent une fin rapide, chacun perforé de la lame pourpre. Un cinquième, certainement chargé de surveiller leurs arrières, se pointa au dernier moment. Effrayé par la vue des corps tranchés de ses camarades, il prétendit dévaler la colline, à découvert. D’un bond, Ranath le rattrapa pour lui trancher les jambes, puis la gorge.

    Au même moment, la Force hurla à l’oreille de la Dame Sombre. D’instinct, elle leva sa lame, contrant ainsi le tir initialement destiné à lui trouer le torse. Un second groupe venait de se manifester, de l’autre côté du tracé, pour ainsi dire, presque en face. Avait-il vu sur la position du premier groupe ? Avait-il pour projet de prendre les mercenaires en tenailles pendant leur attaque du convoi ? Cela n’avait aucune importance pour la Mirialan. Un deuxième tir détonna, mais elle n’était déjà plus là.

    Il lui fallut encore plusieurs longues minutes pour retrouver la trace des planqués de la colline d’en face, socle d’un bosquet de grands arbres et de ronces. Quand elle atteignit enfin son objectif, les six gars discutaient, certes à voix basse, mais à grande émotion.

      « Arrête de dire que je suis con. Mais je l’ai vu quand même. C’est n’importe quoi. Ta gueule, m&?!e. Bon, on fait quoi ? On va pas écouter ce taré. Mais m&?!e. Si je te le dis. Hé hé, vos gueules. Ferme-la. Nan, je déconne pas, taisez-vous. »

    Pour seule réponse, le doux vrombissement de la lame sith. Encore une poignée de minutes, et tout fut réglé.

    *Il n’y a plus personne dans la combe. Je vais suivre le convoi.*

    La combe était nettoyée. Combien tu en as éliminé ? Il croyait à trois groupes. Et ici, deux. Donc cinq. Il en manquait un. Le Maître s’était posté au-dessus de l’itinéraire, le convoi avait quitté la combe. Plus le temps de chercher le dernier. On verrait bien.

      Il ne nous reste qu’un adversaire. Prenons le convoi.

    À Rengo de pénétrer dans l’un des transporteurs. Ranath attendrait le passage à proximité de sa position pour sauter sur l’un des deux cargos qui se maintenaient à toute petite vitesse.

    Il n’y avait que trois gardiens par vaisseau. Un jeu d’enfant. Mais la consigne était formelle : ne pas les tuer. Plus difficile quand la stratégie suivie consistait à brutaliser quiconque s’opposait au bon déroulement du plan. En outre, on pouvait entrer facilement dans les cargos, on avait fait cadeau aux participants de ce simulacre de difficulté : les portes étaient ouvertes. Tandis que Rengo se rendait maître du deuxième vaisseau, Ranath faisait l’expérience de rentrer dans le premier. Les trois gardiens attendaient, arme au poing. Le cockpit, lui, était verrouillé, et ne faisait pas partie du jeu.

    Les trois armèrent en voyant entrer l’intruse. Elle fondit sur eux, sans arme. Elle saisit le premier au poignet, le désarma. À pleine vitesse, asséna un violent coup de crosse sur la tempe du second, et projeta le dernier contre la paroi métallique. Debout, il n’en restait qu’un. La Sith le braqua avec le blaster réquisitionné, mais le gardien se savait immortel. Sans hésiter, elle tira deux fois au niveau des genoux.

    Quand tout ce petit monde fut enfermé dans la soute avec une trousse de soin, la Mirialan reprit contact avec le Togorien.

      Je reste dans le cargo de tête. Débarrasse-nous de nos derniers adversaires.

    Ils approchaient de la ligne d’arrivée, le dernier groupe se manifesta quelques kilomètres avant le hangar de livraison. Ils étaient cinq, bien armés, mais pas assez pour affronter ce qui les attendait.
Avatar de l’utilisateur
By Rengo
#34957
Son Maitre l'informa qu'il ne restait qu'un seul groupe à éliminer mais que la priorité était de s'emparer du combat. Ensuite seulement ils tueraient les derniers mercenaires. À cette pensée, le Togorien en gronda de plaisir.

*Ne tire aucune gloire de ces meurtres, ce sont des proies faciles et n'offrant que peu de résistance.

Tes futures cibles se doivent d'être bien plus prestigieuses, tu n'es pas un vulgaire assassin, tu es un Chasseur.*


En cela, Oxat avait raison, il n'avait éprouvé aucune difficulté lors de cette chasse. Il ressentait ce besoin de se mesurer aux autres, de les défier, de leur montrer qu'il était coriace. Mais à part Morelion, personne ne l'avait vaincu, personne n'avait réussi à le mettre au sol, dans l'inconscience.

Au souvenir de cette première défaite, le Chasseur sentit sa colère montait mais devait-il forcément extérioriser sur des gens plus faibles ce qu'il avait subi ? Ne devait-il pas au contraire traquer et chasser les créatures et individus les plus puissants et dangereux de la Galaxie afin de montrer à tous qu'il était un Chasseur digne de ce nom ?


*Embrase ta destinée, deviens celui que tu dois être. Nous t'avons choisis pour cela alors ne nous déçois pas !*


Kary'Udo ne s'était plus manifesté depuis quelques temps ou alors que quand la situation l'exigeait. Son mutisme en était même devenu inquiétant et l'entendre avait un côté réconfortant assez déconcertant. Mais revenons nous en à notre mission…

Mission qui consiste à prendre possession d'un transport de minerais sans tuer l'équipage, forcément armés sinon ça ne serait pas drôle. L'organisateur de ce simulacre de tournoi avait décidément un sacré sens de l'humour. Rengo ne savait pas trop de quel façon il comptait procéder. Il s'était tellement habitué à l'usage répétée de la violence qu'il lui était difficilement concevable de changer de façon de faire. Et pourtant, il le fallait !

Suivant le convoi, il se rappela avoir récupéré plus tôt armes, équipements et explosifs sur les mercenaires qu'il avait, pour la plupart, sauvagement massacré. Il farfouilla rapidement dans ce petit stock composés essentiellement d'armes de poing, d'un fusil à précision X-45, de détonateurs thermiques, de détonateurs flash et de grenades assommantes. Un bien bel arsenal !

Sautant sur le second transporteur pendant que Ranath se chargeait du premier, le Togorien fit le choix de lancer une grenade assommante à l'intérieur du véhicule et il attendit que les gardes soient neutralisés avant d'entrer et de les désarmer. Il jeta les armes et tout objet pouvant être utilisé comme tel avant de faire son rapport.


*Transporteur sécurisé.*


Puis vint la dernière consigne, celle qui arracha un sourire de satisfaction au Chasseur. Le dernier groupe était pour lui !

*Montre leur, montre leur qui tu es vraiment !*


Oui, ils devaient voir. Et ils verraient. Le Togorien n'utiliserait aucunes armes à part celles dont l'avait dotés la nature. A coups de griffes et de crocs, en mordant et tailladant. Il étriperait chacun de ses adversaires avec un plaisir non dissimulé. A la seule pensée du carnage qu'il allait commettre, tout son corps trembla. Il allait satisfaire chacune de ses pulsions.

Il s'ouvrit une fois de plus à la Force et il laissa ses sens s'étendre tout autour de lui et des deux transporteurs dont ils avaient pris le contrôle. Il ressentait la sombre mais rassurante présence de son Maitre et celles de cinq individus. Ainsi donc, il devrait se défaire de cinq proies. Seulement cinq? Ne pouvait-il pas avoir le plaisir de se mesurer à bien plus d'adversaires afin d'éprouver ses limites ?

Une fois qu'il se sentit suffisamment prêt pour passer à l'action, le Chasseur quitta le transporteur et après s'être réceptionné sur le sol, il s'efforça de maintenir sa connexion avec la Force et il sauta le plus haut possible. Il arriva ainsi à hauteur de deux de ses cibles et atterrit derrière eux. Profitant de l'effet de surprise, le prédateur ne chercha pas à faire dans la dentelle.

D'un puissant coup de sa patte gauche, Rengo frappa le premier mercenaire au visage et lui griffa par la même occasion la moitié de la tête. Le second eut moins de chances. Le sensitif lui ouvrit les entrailles et le laissa agoniser sur le sol rocailleux. Il acheva le premier en lui éclatant le crâne contre un rocher et reporta son attention sur le reste du groupe.

Ils n'étaient plus que trois et ils semblaient hésiter devant celui qui venait de massacrer leurs compagnons avec autant de facilité. Et ils avaient raison de ressentir de la peur mais cela ne les sauveraient pas, rien ne le pourrait. Il n'avait qu'un dernier objectif, tuer les derniers mercenaires afin de remporter l'épreuve.

D'un double saut, le Chasseur couvrit rapidement la distance le séparant de ses proies. La scène qui s'ensuivit fut rapide mais d'une brutalité sans pareille. Ce qui restait des trois mercenaires n'était pas agréable à voir, des morceaux de corps baignant dans une mare de sang. L'on voyait de ci de la des bras et des jambes arrachés, des entrailles répandues sur le sol et des organes gisant a côté des corps démembrés.

Son pelage était maculé de leur sang, des lambeaux de chairs étaient accrochés à ses griffes et ses crocs mais il n'avait aucune trace de blessure. Il regagna le deuxième transporteur, sa rage quelque peu apaisé, il avait encore soif de sang. Mais c'était fini, il ne restait plus personne à éliminer.


*Maitre, le dernier groupe est mort. C'est terminé !*


Avatar de l’utilisateur
By Ranath
#35001
    Les deux cargos pénétrèrent dans le long hangar, les portes se refermèrent sur eux. Ranath quitta le vaisseau, explorant mentalement son environnement direct, à la recherche du comité d’accueil. Le hangar, cependant, lui parut vide, et c’est le pilote du second transporteur qui la rejoignit. Se voyant menacé par le canon d’un blaster, il leva les mains, paumes vers son interlocutrice.

      « Hé, je tiens à mes genoux. »

    La grimace dédaigneuse qu’elle lui rendit ne le rassura pas.

      « Il n’y a personne ici, c’est moi qui suis chargé d’arbitrer la compétition. »

    La Mirialan se redressa, faisant par la même occasion signe à Rengo de ne pas intervenir. L’autre continuait.

      « Où est le reste de votre groupe ? Vous n’êtes que deux ?

      - Nous représentons Kehera. »

    Elle abaissa la ligne de son arme, le pilote laissa tomber ses mains.

      « Venez, on va s’en jeter un. On a bien mérité une pause. »

    Il les accompagna jusqu’aux locaux adjacents au hangar, leur faisant traverser des vestiaires vides pour les installer dans ce qui semblait être une salle de repos pour les employés du bâtiment. Pendant ce temps, l’autre pilote sortait du premier vaisseau. Il fut rapidement rejoint par les deux copilotes. Tous les trois, ils s’occupèrent de réveiller les gardes assommés et de soigner au mieux le genou explosé par la Sith.

    Rengo et Ranath se virent chacun proposer une boisson alcoolisée, une importation corellienne, apparemment. Le pilote s’en servit également un verre et se tourna vers ses invités.

      « À votre victoire. »

    Il leva son verre.

      « Je me présente, Haarm Gado, lieutenant d’Ezin Uchai. Vous avez, pour ainsi dire, réussi le test avec brio. Bravo, vous êtes les nouveaux partenaires de sa majesté. »

    Les sourcils froncés, la Sith posa son breuvage sur la table sans y avoir goûté.

      « Parlez-nous du contrat.

      - Eh bien, afin d’étendre leur réseau, les becs noirs entretiennent de nombreuses alliances. Cependant, l’un de ces collaborateurs exploite lui-même de petits trafiquants qui empiètent sur le terrain de chasse d’Uchai. Une solution pourrait être d’anéantir simplement ces parasites, mais notre grand patron refuse de mettre en jeu l’alliance avec son collaborateur. C’est là que vous intervenez.

      - Vous voulez qu’on élimine ces trafiquants ?

      - Entre autres. Mais le mieux serait de vous approprier ces trafics afin de sécuriser les frontières de notre beau royaume.

      - Qui est ce collaborateur gênant ? »

    La bouche du lieutenant se tordit en une grimace disgracieuse.

      « Vous n’avez pas à le savoir, ce sont les affaires d’Uchai.

      - Nous serons pourtant directement exposés à sa colère une fois les hostilités engagées.

      - C’est vrai.

      - Qu’est-ce qu’on y gagne ? »

    Il ouvrit les bras, son verre toujours à la main.

      « Une alliance. »

    La Sith soupira nerveusement.

      « C’est trop peu. »

    Elle jeta un coup d’œil en direction du Togorien. Il devait s’ennuyer avec tant de palabres. Elle se leva.

      « Kehera n’a pas le choix. »

    Il avait de nouveau capté l’attention de la Mirialan.

      « S’il fait tant de simagrées, qu’il vous envoie découper des mercenaires ici, c’est parce qu’il n’a plus aucun autre moyen d’approcher Uchai. Si vous n’aviez pas butté notre client sur Malastare, il n’aurait jamais eu connaissance de ce contrat. C’est un coup de chance qu’il tente d’exploiter.

      - Vous le connaissez ?

      - Oui, il était à ma place il y a plusieurs années. Il s’est grillé avec Uchai. S’il ne l’a pas fait descendre c’est uniquement parce qu’il lui a sauvé la vie une fois. »

    On en apprenait de bonnes tous les jours.

      « Uchai offre une alliance à qui lui fera gagner discrètement le contrôle des trafiquants de son collaborateur. Tant pis pour le patron si c’est Kehera qui se présente, c’est pas mon problème. Faites le boulot, vous aurez accès au réseau. Mais si vous trouvez que le job est mal payé, adressez-vous à Iro. »

    Encore un regard vers Rengo. Le Maître acquiesça finalement.

      « Entendu, c’est d’accord. »

    Le lieutenant délaissa finalement sa boisson pour tendre une main à la Sith qui la saisit, marché conclu. Il leur donna enfin la liste des trafiquants à neutraliser, information que la Sith rangea précieusement.

      « Vous me rendriez un service ?

      - Lequel ?

      - Mon vaisseau est tombé en pleine forêt, il est foutu. Si vous pouviez récupérer la carcasse, histoire que ça ne traîne pas n’importe où …

      - Ça marche. »

    Un échange de coordonnées plus tard, et une autre poignée de main, un peu timide avec le géant félin, Haarm Gado rejoignit son équipe et les deux cargos quittèrent le hangar. Rengo et Ranath furent de nouveau seuls.

      « Beau travail. Je vais rendre compte à notre employeur. »

    Elle tira de sa poche le comlink qui lui avait déjà servi à bord du vaisseau du Chasseur.

      « C’est fait.

      - Tu as rencontré Uchai ?

      - Non, mais il a du travail pour nous.

      - Bien, qu’est-ce que c’est ? »

    À sa voix, on devinait son impatience.

      « C’est bien payé, et si je partageais cette information avec toi, je perdrai beaucoup.

      - Jama …

      - Il parait que tu as besoin de ce boulot.

      - Rah m&?!e … Ça t’arrive de pas fouiner ?

      - Je demande juste à être dédommagée pour les informations essentielles que tu ne m’as pas donné, et payée pour le travail que j’abats pour toi.

      - N’abuse pas …

      - Tant pis pour toi.

      - Attends, attends. Je me contenterai de vingt pour cent sur les gains des courses.

      - Quinze.

      - D’accord. »

    Elle lui raconta l’intégralité de leur aventure roonesque et promit de s’occuper des quatre trafics qui contrariaient Uchai.

    Une fois la conversation terminée, la Dame Sombre se tourna vers son élève.

      « Ça va ? Tes compagnons peuvent venir nous chercher ? Le travail est fini ici, on a mérité un peu de repos. J’aimerais retourner en ville.

      Tu as peut-être des questions … ?
      »




Avatar de l’utilisateur
By Rengo
#35062
Une fois le convoi arrivé à destination, le duo sensitif vit le pilote du second transporteur les rejoindre. Quand son Maître le braqua avec un blaster, il leva les mains, les mettant bien en évidence, paumes tendues vers ses interlocuteurs. Et quand la Jedi déchue lui fit comprendre qu'ils ne courraient aucun danger, le Chasseur cessa de s'intéresser à la suite des événements.

Il refusa le verre et ne prêta qu'une oreille distraite à la conversation en cours. Il n'aimait pas perdre son temps à dialoguer pour obtenir quelque chose. En dehors de la chasse et des combats, il n'avait de patience pour pas grand chose. Et le peu qu'il entendait lui chauffait quelque peu le crâne.



*Contrôle tes nerfs, ce n'est pas le moment de tout faire capoter.*

*Une bonne baffe dans la mâchoire, ça ne peut pas faire de mal.*

*Parfois, il faut savoir prendre sur soi Rengo. La violence n'est pas la solution à toutes les situations.*

*Juste une ? Une toute petite ? Une simple caresse griffue sur son visage*

*Non. Tu ne bafferas personne. Ton Maître pourrait aisément tuer cette vermine mais elle ne le fait pas pour autant.*

*Si on a même plus le droit de s'amuser…*


Drôle de façon de s'amuser mais que voulez-vous, le Togorien avait souvent une conception bien à lui des choses. Comprenez par là que s'il ne peut distribuer son quota de baffes dans la journée, c'est que la journée a été mauvaise. On ne s'ennuie jamais avec cet énergumène !

Et l'énergumène en question voyait ses nerfs être mis à rude épreuve, très rude épreuve même. Mais les quelques regards de son Maître lui firent comprendre qu'il ne devait en aucun cas perdre le contrôle maintenant. Et enfin, la discussion se termina après une éternité, si l'on se range à l'avis du Chasseur Fou. Et qui oserait le contredire ?


*Nous, on peut se le permettre. Il ne peut pas nous blesser physiquement à moins qu'une envie soudaine de se mutiler le prenne.*



Fort heureusement, Rengo n'ayant pas envie de se blesser, nous vous épargnerons une énième scène de violence.

Tout semblait terminé depuis la poignée de main, assez molle d'ailleurs, le gaillard craignait le Togorien et ça se ressentait. Un avantage qu'il ne chercha toutefois pas à pousser. Une conversation rapide par comlink eut lieu entre son Maître et celui qui devait certainement être la personne qu'ils représentait. Une fois que cela fut fini, Ranath accorda toute son attention à son élève. Il préféra biper Anoyan pour qu'il vienne les chercher.


« Wain, c'est Rengo.

Viens nous récupérer, on vous attend. Ne traîne pas en chemin !
»


Il coupa court puis fit face à celle qui parvenait à utiliser les talents et les humeurs changeantes du Chasseur Fou à merveille. Du moins jusqu'à maintenant. L'exploit n'était pas d'y arriver une fois mais de le faire sur la durée. Y parviendrait elle ?

« J'aurai plusieurs questions Maître.

Qui était le deuxième interlocuteur ? Qu'est ce qu'on fait ici ? C'est quoi la suite ?

Et qui es-tu ? Et qu'est ce que je vais devenir en suivant ton enseignement ?
»
Suivre la voix

Le conflit régnait, partout le chaos, le sang, le[…]

[Uyter] Scénario Pirate.

La flotte pirate avait l’habitude de sévir sur […]

Navré de l'attente sur ce dossier. Après étude du[…]

Skylar (Terminée)

Tout cela me parait très bien. A noter que les su[…]

Vrad était resté à couvert derrière la tente qu[…]

M83 - A Guitar and a Heart Dans le vide de[…]

Acheter, Vendre, Construire

Le jeune Lark avait valider la demande de Monsieur[…]

https://media.discordapp.net/attach[…]