L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Orbitant autour de la planète des Hutts, Nal Hutta, Nar Shaddaa est le spatioport du monde Hutt, connu dans toute la galaxie pour ses immenses gratte-ciels, ses mécaniciens spatiaux réputés, mais aussi pour sa fréquentation douteuse, composée de tout ce que le secteur compte de hors-la-loi. Surnommée la Lune des Contrebandiers, Nar Shaddaa est effectivement une plate-forme active pour la contrebande dans les bordures Médiane et Extérieure.
Gouvernement : Hutts
#35507
Nar Shaddaa, véritable capitale des contrebandiers. Dirigés par des Hutt sans foi ni loi. Cette planète n'a rien d'amicale. Y mettre un pied est accepté d'y repartir les pieds devants. Dans une petite ruelle de la mégalopole de la planète se trouve une petite cantina, à l'écart. Dans la nuit de cette planète sans loi, seule la lumière intérieur du bar éclairait la ruelle.

Image

Kennaï n'avait pas pour habitude de fréquenter des cantina aussi mal famé. Mais il avait guère le choix. Il devait chercher des réponses. En effet, Kaï était sur un coup personnel. Il avait besoin de crédit certes, mais aussi de l'artefact en question. La personne qu'il recherchait devait se tenir prêt d'un distributeur à bâton de la mort. Du moins, il s'était présenté ainsi dans les messages.

" - Tu me reconnaîtra, je serais prêt d'un distributeur de bâton... "

Kennaï n'avait encore jamais rencontré son messager, et ignorais à quoi il pouvait bien ressembler. Ils avaient communiquer entre eux que par comlink. Il n'en était pas à son premier coup avec lui, mais aujourd'hui et étrangement seulement aujourd'hui, il voulait rencontre Kennaï pour de vrai.

Jamais trop prudent, Kaï, avait gardé son arme de prédilection à porté de main au cas-ou cela était un piège. Il rentra enfin dans la cantina et s'avança tel un client vers le barman.

" - Qu'est-ce que tu veux ? "

Le barman était un Toydarien d'une couleur verdâtre, occupé à astiquer un de ses verres, il n'avait pas pris la peine d'observer son nouveau client.

" - Ce que tu veux, du moment que c'est fort... "

Kaï se retourna en direction de l'assemblé et posa ses coudes sur le bar. Il balaya des yeux la cantina à la recherche de ce fameux distributeur. Soudain un homme se retrouva plaquer au sol par une femme plutôt douée. L'homme implora à la femme de lui laisser la vie mais cette dernière sorta son blaster pour lui tirer en plein dans le sexe.

" - ARGH ! Espèce de... de....
- La prochaine fois respecte mes semblables... Duriot... "

Duriot, l'homme qui venait de perdre son sexe donc, agonisais au sol en serrant son bijou de famille qui venait d'être atomiser. Toute la cantina observaient la scène, amusés. La femme les regardèrent à son tour et d'un air mélancolique et sans aucune gène, elle répliqua :

" - VOUS REPRENDREZ BIEN UN PEU DE BÂTON DE LA MORT ? "

Tout les gens de la cantina continuèrent leur petite occupation comme si de rien n'était.
Kennaï, spectateur de la scène, souriais en coin en saisissant son verre tout juste servie par le toydarien, lassé du spectacle.

Il apporta le breuvage à ses lèvres mais le verre n'eût le temps de toucher ses lèvres que la femme l'attrapa pour boire dedans.

" - AAAH c'est fort... comme j'aime ! "

La femme béliqueuse l'avala d'une traite. Kennaï surpris par l'action de la jeune femme s'étonna

" - C'était mon verre... "

La femme rigola en direction du jeune Kaï.

" - Je t'ai reconnu à l'instant ou t'es rentrés, Cordhuva. Je me présente, Ashya. On s'est déjà parlé... par comlink."

L'étrange messager était donc une messagère. Ses cheveux étaient longs et attachés en tresse. Leur couleur jaune orangé faisait ressortir son teint pâle et son tatouage en-dessous l'oeil droit. Le tatouage représentait une sorte de planète. Ses yeux bleus saphir semblaient n'avoir jamais dormi.

" - Kennaï... Ravi de te voir en vrai pour une fois... à vrai dire je suis...
- Déçu ? Surpris ? Amoureux ?
- Non j'allais dire presser de quitter cet endroit..
- ça tombe bien, les gars c'est pas mon truc... ni même les filles d'ailleurs. "

Le duo quitta le bar et Kennaï suivit Ashya qui lui expliquait pourquoi il devait se rencontrer.

" - écoute, faire des affaires ensemble c'est cool. Mais là ce que tu m'as demandé c'est carrément dangeureux... et excitant. Donc tu voulais que je te trouve la dernière personne à avoir vu l'artefact... Je l'ai trouvée ! Et figure toi qu'elle est juste derrière cette porte. "

Ashya pointa du doigt un porte scellé et surveillé par deux gardes imposant. Chacun des deux ressemblait à une énorme montagne de muscle. Kennaï observa la porte puis les gardes...

" - Et donc ? On va leur demander si on peut parler au type derrière la porte...
- C'est ici que c'est difficile mon jeune Kaï. Ces deux molosses là, ne savent pas du tout parler comme nous tu vois... si on va vouloir passer, va falloir les tuer. "

L'esprit guerrier de la jeune femme fît grimacer Kennaï qui savait pertinemment que le combat allait être perdu d'avance.

" - Attend laisse moi gérer ça, ok ? "

Kennaï s'avança confiant en direction des deux gardes

" - Hey ! Vous avez envie de boire un coup à la cantina. "

Dit-il en passant sa main discrètement devant lui. Enfin les deux colosses se regardèrent ébahis et partirent en direction de la cantina sans broncher. Ashya ébahit à son tour par la scène qui venait de passer attrapa Kennaï par le bras.

" - Attend t'es l'un d'eux ? Tu sais faire ça et tu me laisses faire le sale boulot !
- Alors déjà, je suis pas un jedi, ni un sith. J'utilise ce pouvoir juste pour moi et seulement pour moi. Et enfin si je ferais tout, tout seul. Ce serais moins drôle pour toi.
- Ok tu marques un point... "

Ashya passa devant Kennaï en haussant les épaules puis toqua à la porte.

" - On vient discuter ! Seulement discuter ! Il parait que vous avez vu quelque chose que je veux ! "

Un long silence s'imposa. Puis la porte s'ouvrit... Kennaï et Ashya entrèrent dans la salle obscur...
#35508
Image « Discuter ! » lança l'occupant. « Discuter, dit-il, l'air menaçant... » La pénombre couvrait la vue avec l'assurance des polarisants d'une passerelle de vaisseau amiral, mais un instant seulement suffit à habituer les yeux des arrivants. La pièce était ouverte sur d'autres tables, dans un espace qu'on voulait plus intime. Ca et là trônaient des individus discutaient à deux ou trois, échangeant des petits paquets de main en main, buvant dans des verres aux liquides fluorescents et riant de bon coeur à intervalles calculés. Leur hôte lui aussi apparut derrière ses petits yeux brillants, son sourire couvert de malice et rempli de petites dents pointues. Une peau rouge et deux cornes de diablotin enserraient le visage reconnaissable d'un mâle Devaronien, avec à la main une boisson qu'on devinait être un Fogblaster à peine entamé. Devant lui s'élançaient six pintes déjà, attestant des fonds personnels de l'homme et de sa résistance légendaire à l'alcool. Les Devaroniens possédaient deux foies, ce que peu savaient. Ceux qui en savaient quelque chose les refusaient aux concours de boissons. « Je peux discuter de tout... discuter de rien même, et me faire payer des verres sans piper un seul mot. » Il tapota son verre pour étayer ses dires. « Je ne pipe pas mes dés non plus, pour ce que ça vaut. Une partie messieurs ? Ou préféreriez-vous une détente entre messieurs autour d'un Sabacc ? Je ne triche jamais... » Il parlait, gesticulait, sans se départir de son sourire narquois. « Enfin, jusqu'à que vous décidiez d'avoir perdu trop souvent. »

Il proposa deux assises, face à lui, dos à l'entrée, la table couvrant sa main droite, au niveau de sa cuisse. Tenant un blaster peut-être ? « Alors, de quoi peut-on discuter exactement ? » Il laissa une goulée lui brûler sa gorge, le temps d'une dizaine de battement de coeur. « Paraît qu'on achète des pierres. Des pierres maintenant ! » Il haussa les épaules dans un éclat de rire. « Du genre que les acheteurs se battent pour avoir. Parce qu'en fait, et c'est le plus beau, il y avait un autre qui voulait la pièce. Cette même pièce pour laquelle vous venez juste discuter. » Il distribua un clin d'oeil. « Mais... elle est déjà vendue. »
#35511
La salle très sombre s'avéra être en réalité une seconde cantina isolée, éloignée. L'ambiance y était plus jovial étrangement. Certainement car les personnes ici n'avaient rien à perdre. Seulement l'ambiance y était mis de côté... un peu plus vers la gauche des deux compères qui firent leur premiers pas dans la bâtisse. Un homme au fond de la pièce semblait trinquer à la vie. L'homme était un Dévaronien, une race fourbe et malicieuse. Kennaï esquissa un petit sourire de coin, il en avait déjà rencontré de cette race mais jamais il en avais vu un aussi heureux. Il s'approcha vers lui devinant que c'était avec cet homme qu'il avait à faire.

" - Tu te charges de lui. Moi, je vais boire un coup... ou deux ! "

Ashya abandonna le jeune Kennaï qui s'installa face au Dévaronien qui ouvrit la discussion et proposa une place à l'arrivé.

Kennaï s'y installa et tira sur sa veste en cuir afin d'y être à son aise. Jetant deux trois coup d’œil autour de lui pour vérifier qu'aucun piège l'attendais. Il pu apercevoir qu'un groupe d'individu y était parsemé aux quatre coins de la pièce. La question, cependant, demeurait encore, était-il avec le Dévaronien ? Agissaient-ils selon une autre personne qui aurait entendu parler de la rencontre ? Ou bien étaient-ils avec Ashya qui venait de quittée la zone de rencontre. Même leur quelques aventures et conseils volés, Kennaï ne lui faisait pas confiance. Il faisait confiance à personne d'ailleurs.

" - On m'a dis... que vous auriez vu un objet que je recherche... "

Il observa le visage de son interlocuteur afin de voir si celui-ci saisissait l’Intérêt de Kennaï qui continua sa phrase tout en se servant un verre de la boisson que buvait ce Dévaronien. Tandis qu'il faisait allusion à des cailloux précieux sur le marché, Kennaï clarifia ses propos.

" -... Je suis à la recherche d'un Holocron... Le genre de cailloux en forme pyramidale. "

Sa phrase à peine audible était à l'abri des oreilles indiscrètes. Kennaï regarda autour de lui, une nouvelle fois et s'appuya contre la table, les bras croisés.

" - Je suis prêt à marchander avec vous. "

Kennaï aurait pu utiliser ses dons avec la force pour obtenir ce qu'il désirais mais il avait pris l'habitude de ne pas les utiliser dans ce genre de situation. L'appelle de l'adrénaline et du suspens était plus fort que lui.

Il s'adossa à la chaise puis croisa les bras, le menton levé il se présenta enfin.

" - Kennaï Cordhova... Pilleur, Chasseur et tueur à gages... de temps à temps. "

Ce dernier adjectif n'était plus valable depuis qu'il avait délaissé son métier de chasseur de prime mais il aimais le rajouter afin d'intimider.
#35567
Le Devaronien ria encore de bon coeur. « Un Holocron... mais oui ! C'est bien cela, un Ho-Lo-Cron. Comme Holo, et Cron. Holo, je veux bien, mais Cron ? Pourquoi Cron ? C'est qui ou quoi ce Cron ? Un Cron-nard si tu veux mon avis... » Il s'paerçut du vide au fond de sa pinte, l'obligeant à héler un droïde serveur ancienne génération qui passait par là. « Aligne moi donc un Corellian Trade, et un Fogblaster, mélangés dans un grand boc ! » Enfin, il revint à son tueur à gages de "temps à temps". « Mais, il n'y a plus rien à marchander, mon bonhomme... M'entends-tu ? Il est déjà vendu. » Il tira une bourse, et l'agita devant Kennaï. « Et ça, c'est qu'une avance. » Il le replaça à sa ceinture, le sourire toujours à barrer sa face de diable. « Mais quitte à marchander... tu peux marchander le portrait-robot de l'acheteur... Moi, j'ai été payé. Ce qui se passe entre les acheteurs potentiel, c'est leur problème, j'ai envie de dire. »
#35569
Visiblement énergumène face à lui n'en n'était pas à sa première boisson de la journée. Après un jeu de mot très douteux au sens de l'humour presque inexistant, Kennaï dit Kai, ria nerveusement afin d'accompagner son interlocuteur. Le Devaronien avoua avoir vendu l'Holocron au premier acheteur venu. Un excès de colère et de rage empli le jeune bandit. Sautant par-dessus la table afin de saisir le col du désagréable Devaronien.

" - J'ai pas le temps pour ces conneries, sale..."

Réalisant sa crise de colère, Kennaï, lâcha sa cible et s'excusa d'un signe de main. Agir de la sorte dans un tel endroit, rien de mieux pour se faire repérer.
Reprenant ses esprits et rangeant son blaster dans son étui, le jeune Kai regarda autour de lui afin de vérifier le mouvement de la foule. Personne ne semblait y avoir pris attention, super. Non loin d'eux, Ashya semblait déjà être prête à se battre.

" - Excusez moi, peut-être pourriez-vous me donner des informations sur cette acheteur et je vous paierais la somme convenu ? "

Kennaï espérait que le marchand allait accepter l'oeuvre du premier coup quand soudain un bruit de fracas interrupt leur petite affaire.

" - COMMENT OSES-TU REVENIR ICI ? "

La personne qui venait de dévaler dans la catina pointa du doigt la table de nos deux contrebandiers.

" - Oh non, pas lui... "

L'homme s'approcha d'un pas lourd qui faisait trembler les fondations, sa tenue de guerre semblait être aussi large que ses épaules. Il avait de petit yeux verts dont un crevé qui semblait ne pas suivre son autre oeil. Ses courts cheveux bouclés rasés sur le côtés laissait apparaître un symbole sous forme de tatouage. Ce symbole était des "Pilleurs d’outres-tombes", une communauté qui vole les morts et les vestiges de guerre pour revendre ou conquérir des petits villages. Ils étaient surtout connu pour leur chef atypique du nom de Felom Grade.

" - Felom ! Je-... je savais pas que tu vivais ici ? Tu cherches quelqu'un ?
- A vrai dire, je CHERCHE quelque chose... Tu n'aurais pas volé mon SPEEDSTER que je t'avais prêté pour ce coup sur Toydaria ! "

Kai resta silencieux. Puis une idée brillante lui traversa l'esprit.

" - Justement c'est cette homme qui me l'a volé et l'a revendu ! "

Dit-il en montrant du doigt le Devaronien.

" - BA tiens, ceux de ton espèce sont vraiment PAREILS ! Emmenez les tout les deux ! "

Des gardes du corps vinrent capturer les deux marchands pour les emmener dans un vaisseau qui était garé dans le spatioport d'a côté. Kai et le Devaronien étaient menottés et surveillés par une femme qui semblait avoir échangé son corps avec celui d'un gorille.

" - Psst, Devaronien sans nom, je sais comment l'on peut s'enfuir. Dis moi juste ce que je veux sur l'acheteur, tout ce que tu sais et on s'échappe d'ici, ok ? "

Bloqué face à une femme aussi costaude que colérique. Kai espérais bien profiter de ce coup de pression pour faire parler son copain de cellule.
#35837
Pince-sans-rire, le gamin. Accusé d'avoir volé un speeder, comme ça ? Rien que son sourire qu'il gardait contribuait à mettre son monde en doute. Il puait la confiance en lui et la roublardise de niveau d'expert. « Barman ! Annule la commande. » Sa voix porta au-dessus de la mêlée qui voulait l'embarquer. Il tendit ses mains et plissa des yeux sous le plaisir d'une situation inattendue. On les traîna dans un vaisseau, et c'est à l'intérieur que le gamin lui proposa de s'enfuir. Rien que ça ! C'était gentil de proposer, mais pourquoi l'avait mené là en premier lieu ? « Mon garçon, toi et moi, on sait bien que je n'ai rien volé du tout... » La bonne femme ne bougeait pas. Elle se contentait de grogner de temps à autre, mais sans intervenir, ou imposer le silence. Elle aurait été trépanée que rien n'aurait pu surprendre l'alien. « Mais en plus, on me connait là où on m'a cueillit. Tu crois qu'on fait des affaires sans ami ? » Il ricana de bon coeur à nouveau. « J'ai des liens avec le Colonel de la garnison de StormTroopers. » Il jouait une carte. A Kennaï d'en disposer. « D'ici dix minutes, je serai libre. Pas toi. » Il en profita pour se curer le nez de sa griffe droite. « Donc non seulement tu n'as rien pour me faire plier, mais en plus tu viens de te griller sur Taris... S'en prendre à un fournisseur officiel d'artefacts rares et précieux, c'est pas bon ça... »

Et quinze minutes plus tard, le vaisseau eut de la visite. Un sergent en uniforme ocre, avec derrière lui plusieurs casques élargis de soldats impériaux réguliers. Une bonne petite troupe. Tous paraissaient jeunes, et leur force semblait venir moins de leur coeur que de leur nombre. « Amenez vos prisonniers immédiatement ! » Il ne semblait pas là pour plaisanter. « Au nom de l'Empereur, obéissez ! » Le Devaronien pointa le doigt vers une direction générale, signifiait le dehors. « Là ? Vous entendez ? » Il fixa une montre imaginaire et sourit de plus belle. « Un quart d'heure. Ils ramollissent. » Au moins, ce n'était pas les troupes de choc.

Mais, dans la situation de domination de l'alien, Kennaï avait réussi à décrocher deux beaux indices, qui pouvaient l'aider à identifier l'acheteur. Et, de ce qu'en avait dit le Devaronien plus tôt, le nouveau propriétaire. Plus besoin de lui finalement.

Juste de s'échapper de sa propre situation...
Mairie Sanglante

Chapitre V : Premier souci, première riposte […]

Un séjour ordinaire

Le dortoir était sage. Les filles de la chambrée[…]

Pince-sans-rire, le gamin. Accusé d'avoir vo[…]

La fin du voyage

La voix grave de l’inconnu résonnait dans la cav[…]

HRP : Ce RP fait suite à l’aventure de Marak e[…]

La Bataille pour Concord Dawn

Les traceurs furent donc envoyés sans trop de mal[…]

[Molavar] Portée par un souffle

Et l’ombre dévora l’illusion. L'évanescence […]

The Gray's Fall II: La confession

Appareil non identifié, vous entrez dans un esp[…]