L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Célèbre pour être un des Mondes Fondateurs de l'Ancienne République, Rendili est un monde qui oscille entre industrialisation et préservation de l'environnement, malgré une très forte population. La planète abrite également le siège de la puissante et réputée Rendili Star Drive et a choisi de rejoindre la Nouvelle République.
Gouvernement : Nouvelle République
#36449
Le Roi est mort, vive le Roi !



La nuit été là depuis longtemps et tous, ou presque, dormaient à poings fermées. Seul Amaury travaillait encore à cette heure tardive. Le Prince-Héritier planchait sur sa campagne à venir dans le Noyau et sur divers projets que son paternel lui avait confié. Car Vyserin Korsh était souffrant, d'une maladie dont on ne guérissait pas et malheureusement pour lui, ses jours étaient désormais comptés. Amaury devrait donc prochainement prendre les rênes de la planète et monter sur le trône, ce qui ne lui plaisait guère mais il n'avait point le choix. La Famille Korsh avait toujours gouverné Rendili et il se devait de prendre la succession familiale quand le moment serait venu.

Il s'arrêta momentanément dans ses travaux et profita de la vue qu'il avait depuis son bureau. Que la capitale était belle à cette heure avancée de la nuit. Il s'abandonna à sa contemplation et en fut rapidement arraché par l'arrivée de Josh dans le bureau. Depuis sa promotion au rang de Commandeur Suprême des Forces Armées Rendiliennes, les deux hommes n'avaient plus l'occasion de se croiser et désormais, c'était le frère d'Arkhas, Kenneth Keith, qui s'occupait de son service de sécurité. Le fait de voir son ancien garde du corps débarqué en trombe dans son bureau inquiéta vivement le Prince-Héritier, qui remarqua tout de suite que quelque chose n'allait pas. Et il craignit le pire.


« Monsieur, c'est votre père.  Les médecins disent qu'il n'en a plus pour très longtemps et votre présence est requise dans ses appartements. »

« Je viens tout de suite ! »


Sans attendre Josh, Amaury quitta son bureau en trombe et traversa le palais comme une véritable furie. Il avait redouté ce moment où on lui annoncerait le décès de son père et il pensait y être préparé mais il se rendait compte en sentant une larme couler sur sa joue que rien ne pouvait réellement le préparer à la mort de son géniteur. Il ne lui restait que lui depuis la mort de sa mère et même s'il avait toujours su que cela arriverait un jour, il ne put s'empêcher de ressentir une profonde détresse en lui. Arrivé dans la chambre, le Prince-Héritier vit que son père tenait encore bon, même face à la mort, il continuait de se battre. Il s'agenouilla près de son père et lui prit la main, tentant vainement de retenir ses larmes.Le roi regarda son fils et sourit avant de parler d'une voix faible.

« Mon fils... La mort rôde autour de moi, elle m'attend. L'heure est venue pour moi de quitter ce monde et de rejoindre ta mère.

Je sais que tu n'en veux pas mais promets moi de monter sur le trône une fois que je serai parti.
»


« Père... »

« Promets le moi Amaury ! »

« Je le promet père, je monterai sur le trône après vous. »

« Tu m'en vois ravi... Je peux désormais partir en paix... Je t'aime mon fils, ne l'oublie jamais. »

« Je vous aime aussi père. »


Le Roi sourit davantage et ferma les yeux, s'endormant rapidement pour ne plus jamais se réveiller. Et Amaury fondit en larmes, tenant toujours la main de son défunt père entre ses mains. Josh arriva alors et se chargea de faire sortir tout le monde de la chambre avant de s'occuper d'Amaury et de l'emmener dans le petit salon attenant à la chambre de feu son père. Il lui servit un verre de whisky et le fit asseoir avant de prendre la parole.

« Majesté, il faut prévoir les funérailles de votre père et également faire prévenir la Nouvelle République et la Galaxie.

Voulez-vous que je m'occupe de tout ?
»


« Non, je m'occuperai moi-même des préparatifs et des messages à envoyer.

Tu peux disposer.
»


Le ton avait été plus sec et cassant qu'Amaury ne l'aurait voulu mais Josh ne releva pas et, après s'être incliné, quitta le salon. Amaury, après s'être essuyé les yeux et s'être mouché un bon coup, prit son courage à deux mains et envoya un message à l'ensemble des mondes de la Galaxie pour leur annoncer la triste nouvelle et convier ceux qui le souhaitaient aux funérailles de Vyserin Korsh qui aurait lieu dans une semaine





Ce RP est ouvert à tout le monde, tant que vous pouvez justifier votre présence sur Rendili.
Bon jeu à tous
#36461
« ... ET IL TEMOIGNE SON INSATISFACTION QUANT A LA GESTION DE SON PROBLEME PAR VOS SERVICES. » Quelle malédiction. Être arrivé aussi haut, pour n'avoir en guise de pouvoir que de pousser un soupir aussi las que le sien maintenant. Que devait-il toujours faire semblant de considérer chaque soucis, même aussi triviaux, comme d'importance. Plus les choses allaient, plus les problèmes devenaient moins importants. On passait des urgences aux simples plaintes. Et l'attribution des terres agricoles d'une planète isolée, c'était un problème qui, justement, concernait le gouverneur. Pas l'Empereur dont on demandait la médiation. Par deux fois il avait ignoré le sujet, et par deux fois il avait pensé que cela suffirait. Quelle étourderie de sa part. « Dis-lui de faire son travail, et que s'il m'ennuie encore avec des problèmes qui sont de ressort, je trouverai quelqu'un qui s'en chargera. » Comme s'il allait se préoccuper de chaque monde un par un... S'il déléguait les missions aux Grands Moff, qui déléguaient aux Moff, qui déléguaient aux Gouverneurs, c'était pour une raison.

« C'est tout ? » Le droïde laissa ses capteurs scintiller. « L'ANNONCE DE LA MORT DE VYSERIN KORSH. » Harlon réfléchit un instant. Korsh ? Ca lui disait quelque chose. « Qui est-ce ? - LE GENITEUR D'AMAURY KORSH, ANCIEN MONARQUE ET... » Harlon le stoppa d'un geste de la main. Le directeur de Rendili StarDrive, qui avait ouvert la voie aux Destroyers Impériaux, avec le modèle Victoire. Un genre d'ingénieur des premières heures de l'Empire. Il avait, en quelque sorte, contribué à la stabilisation de l'Empire face aux pirates en inondant la Bordure de ses modèles. « [color=goldenrod]Détails ? » Le détail vint vite : des messages, des invitations à venir aux funérailles. Harlon en tira une de ses brèves réflexions, comme il en avait l'habitude. « C'est bon, laisse-moi seul. » Le droïde partit au trot, laissant Harlon avec la conviction qu'il n'avait pas fini de jouer avec ses voisins. Tout était bon à prendre. Cela commençait, comme à chaque plan, par un bouton qui le mit en communication avec un de ses sous-fifre.

Et l'image d'un homme barbu sous une bure apparut aussitôt. « Empereur Astellan ? Quelle surprise. Agréable, surprise. » Harlon le salua. « Miraj. J'aurais besoin que vous me dégottiez un émissaire... »



Image

Rendili,
1 semaine plus tard


Il comprenait maintenant le soucis qu'avaient les comédiens. Il détestait quand ils en étaient pris, et que ça se voyait. Si bien que sa ville de résidence avait fini par stopper toute représentation. On le disait si critique sur la présentation sur scène qu'il faisait systématiquement jeter vivants dans les canaux, bien attachés, les troupes qui contenaient ne serait-ce qu'un élément perturbateur. Gâcher l'expérience du public méritait un châtiment adapté. Avec une première démonstration, il avait espéré que chacun comprenne et se mette au travail. Mais les troupes, subitement, se mirent à avoir une peur bleue de monter sur scène, et les cadavres flottants sur les canaux de la capitale avaient commencé à devenir monnaie courante. Jusqu'à ce que les troupes désertent simplement la planète.

Mais maintenant, il connaissait aussi le trac. Et comprenait qu'on ne contrôlait pas facilement son angoisse. Elle s'évacuerait en se montrant, mais c'était sa première représentation. Fils de marchands d'esclaves, il s'était vite converti dans l'activité viticole en convertissant ses domaines familiaux de Juvex. Après quoi, il avait gravité auprès de la Cour de Yaga Minor, comme un poux qui sautait de tête en tête pour tester les saveurs qu'elles avaient à offrir. Et, il y avait une semaine, sans qu'il n'y comprenne rien, le Grand Vizir Miraj lui avait confié une mission diplomatique. D'importance : représenter l'Empire, et présenter les respects de l'Empereur à un "vieil ami de la Paix". Il fallait qu'ils présentent cette formule en clair. Les sièges de leur navette étaient particulièrement serrés pour le diplomate. Même si d'aucun argueraient qu'il était juste trop gros, il savait bien qu'il n'avait rien à se reprocher. On l'avait mis avec une équipe sous ses ordres, quelques conseillers lointains nommés assez vite, des vieillards dont l'ambition n'était pas rattrapée par le talent. « Vous êtes là pour représenter l'Empire, et eux faire les mondanités. Ils n'ont aucun poids, rien. »

Leur rôle était de flatter. Présenter des hommages au vieil homme qui, à défaut de mourir d'une attaque pirate sur un vaisseau, l'était d'une attaque cardiaque dans son lit. « Contrôle de Rendili, ici Navette Impériale Torrent de Cristal. Nous répondons à l'invitation du Monarque Korsh pour les funérailles de son père. » C'était les pilotes. « Nous sommes en procédure d'approche. - Nous l'avions compris ainsi, pilote. Continuez. » L'heure de vérité. Amenés aux funérailles... Jetés en prison... Ou abattus sur place.
#36481
Image


A peine rentrées de mission, Rena et son Maître furent convoquées par le Conseil des Jedis. Vu les circonstances, cette situation était peu banal vu que leur rapport de mission n’était prévu que pour le lendemain matin. La jeune padawan était donc assez excitée à l’idée de se voir confier une mission importante, tout le contraire de Jem qui semblait déjà voir les problèmes se profiler suite à cet appel urgent. La Chevalier Jedi se présenta donc devant le Conseil, accompagnée de sa padawan. Comme elle l’avait supposée, tout ce cérémonial n’était finalement qu’une perte de temps, tout comme la mission qu’elles se virent confier. La mort du Roi Vyserin Korsh s’était éteint et avait rejoint la Force. Bien sûr, le lien entre Rendeli et la Nouvelle République rendait cet événement particulièrement important, d’autant plus que Rendili fournissait des vaisseaux permettant de lutter contre l’Empire. Plusieurs sénateurs avaient donc décidé de se rendre aux obsèques afin de rendre un dernier hommage au souverain et présenter leur respect à son héritier.

En tant que garant de la sécurité de la Nouvelle République, il était du devoir du Conseil des Jedis de garantir la sécurité des sénateurs lors de ce déplacement. Bien sûr, chacun avait son propre service de sécurité mais bon, la prudence était de mise dans des circonstances troublées et par conséquent, le Conseil ordonna à Jem Treboh et Rena Kuolor de se rendre sur Rendili afin de veiller au bon déroulement des funérailles de l’ancien souverain. Vu le potentiel que représentait Rendili, cela ne devrait pas être un conflit ouvert mais bon, nul n’est à l’abris des dérives de l’un ou l’autre criminel en quête de gloire, ou simplement d’argent. S’inclinant poliment en guise d’acceptation de cette tâche, la Chevalier Jem prit congé du Conseil, suivie par sa padawan qui était nettement plus enthousiaste que son Maître. D’ailleurs, elle ne manqua pas de le faire remarquer à cette dernière lorsqu’elles furent sorties de la salle du conseil.

« Maître, vous n’avez pas l’air contente ? Cette mission est importante et en plus, on va rencontrer des Rois et des Reines ! »

Jem soupira face à la naïveté de sa padawan.

« Rena, tu apprendras bien vite que la couronne ne fait pas l’homme. Ce sont bien souvent des gens chiants et imbus d’eux-même. En plus, je comptais me détendre un peu après notre mission. Robek Urt est en ville et il claque toujours une fortune au pazaak ! Je vais rater l’occasion de récupérer un bon paquet, tout ça pour aller voir un mec rejoindre simplement la Force. »

Malgré les propos de son Maître, Rena restait convaincue que les Rois, les Reines, les Princes et les Princesses devaient être des gens formidables. Après tout, la Princesse Leia était un exemple aux yeux de la brune qui pensait que tous les porteurs de couronne avaient sa grandeur. Quoi qu’il en soit, elle n’avait pas le temps de faire grand-chose avant le départ pour Rendili et ce fut donc une préparation brève qui les amena dès le lendemain matin dans la navette en partance pour la cérémonie funéraire. Durant le trajet, les deux Jedis participèrent aux différents briefings des agents de sécurité des sénateurs. Ils eurent également les informations nécessaires sur l’organisation de la cérémonie, histoire d’analyser les possibilités de danger qui se présenteraient lors de celle-ci.

Finalement, après plusieurs jours de voyage, ils arrivèrent sur Rendili. Sans grande surprise, la navette fut autorisée à atterrir et la délégation se mit en mouvement vers le palais. Habillées de leur tunique de jedi et d’une bure brune, Jem et Rena marchaient aux côtés des sénateurs, concentrées sur la moindre perturbation dans la Force pouvant provenir des alentours. Il y avait à parier que d’autres haut-dignitaires de la galaxie seraient au rendez-vous pour rendre hommage au Roi Vyserin Korsh. En tout cas, cette mission était une première pour la jeune Rena et elle comptait bien tout faire pour que cela soit un succès.
#36521
Chaque matinée, l’équipe de la Prima préparer un étrange journal pour la dirigeante. Le papier était comme un récapitulatif des informations que l’on trouvait dans la galaxie. On y trouvait ainsi le récit de l’exécution d’un gradé Républicain suite à des crimes de guerre, et un peu plus loin, les récents investissements d’une lointaine compagnie dans la bordure médiane. Rien de bien croustillant en cette matinée d’hiver.

Alayna leva les yeux du texte et regarda le plafond dorée en soupirant. L’univers était d’un ennui sans nom. Et une fois encore, il n’y avait guère de grande nouvelle à se mettre sous la dent. Pas d’attaque impériale. Pas de motion de censure au Sénat. Rien. En dehors du mec grillé.

Elle se leva et attrapa l’objet, prête à le jeter. Ses yeux lurent tout de même les dernières lignes, plus par reflexe que par intérêt. A deux doigt de lâcher l’objet, elle s’arrêta. Une nouvelle avait attiré son attention. Pas à cause de son contenu. Mais pour l’opportunité qu’elle représentait.


***


Depuis maintenant presque un an, Alayna avait entraîné sa seconde avec elle sur Mrisst. D’abord assistante lors de son mandat à l’Assemblée Plenière, la jeune fille de deux ans sa cadette était à présent celle qui marchait dans son ombre. Petit à petit, la Prima faisait tout pour la faire sortir de son rôle d’assistante pour une posture beaucoup plus active. Elle avait identifié chez sa jeune protégée des qualités qu’elle appréciait et qu’elle considérait comme nécessaire. Il était donc grand temps de lui donnait l’opportunité d’agir en autonomie.

« Alayna ? »

« Ewilya, approche. »


Après trois années de services, Ewilya avait enfin adopté un comportement plus naturel et amicale avec la Prima. Le vouvoiement avait enfin disparu remplacer par un tutoiement bien plus chaleureux. Malgré tout, Alayna sentait toujours sa cadette légèrement réservé en sa présence.

« Dis-moi Ewilya, qu’as-tu de prévu pour les prochains jours ? »

« Demain, je rencontre les représentants de l’industrie minière de Ber de Val afin de préparer le sommet à venir. Ensuite, plusieurs rendez-vous dans la semaine, pour préparer les prochains déplacements. »

« L’un de mes assistants te remplaceras pour tout cela. »

« Quelque chose ne va pas ? J’ai… »

« Non, non…Tout vas bien. Tu fais toujours aussi bien ton travailles dans l’ombre. Mais il est temps que tu fasses autre chose. Que tu assumes un rôle public, en autonomie. »

« Un rôle public ? »


Ewilya la regarda surprise et Alayna ne répondu pas de suite à son interrogation. D’un geste de la main elle tendit le journal à sa protégée.

« Je veux que tu m’y représente. »


***



Image


La Transport de classe Endeavour venait de sortir de l’Hyperespace en orbite de Rendili. Le vaisseau était le dernier né de l’industrie Chandrillienne. Un yatch privé offrant un luxe parfait, tout assurant une sécurité remarquable. Le vaisseau parfait pour un dignitaire. La Confédération s’était dotée d’une vingtaine d’exemplaire. Pour Ewilya, être celle qui occupait la suite principale était une nouveauté.

Assise sur le grand lit, elle était déjà prête depuis une petite heure. Elle se leva, et marcha une nouvelle fois en direction de la salle d’eau. La jeune fille passa une main dans ses cheveux pour les remettre en place. Ses doigts replacèrent sa robe pourtant déjà parfaitement en place. Un mordillement nerveux laissant un marque de dans quelques secondes sur sa lèvre. Elle avait cette désagréable sensation. Celle de n’être pas du tout prête pour ce qui l’entendait. Elle, la Chandrillienne qui n’avait pas encore atteint ses vingt ans, comment pouvait-elle réellement représenter la Confédération ? Pourtant, une pointe d’excitation semblait vouloir la mener au précipice. Elle allait devoir affronter une chose inédite pour elle. Le statut de personnalité publique. Négocier, influencer, marchander,…tout cela faisait partie de son quotidien. Mais jusqu’à ce jour, elle avait toujours agit dans l’ombre d’Alayna. Comme un fantôme préparant le travail de la Prima. Mais aujourd’hui, Ewilya était sur le devant de la scène. Seule. Et sans filet.

Sentant son incisive s’accrocher de nouveau à sa pulpe, elle entama un demi-tour. Elle devait prendre l’air, se changeait les idées avant de s’arracher une lèvre. La jeune fille s’extirpa de sa cabine et entrepris de remonter la coursive en direction du poste de pilotage. Par la grande baie vitrée de la passerelle, Rendili apparaissait, massive.


« Quand y seront nous capitaine ? »

« Bientôt Madame. Nous sommes autorisés à l’approche. C’est une question de minute. »


Une question de minute avant le grand bain. Douloureuse morsure.
[Delchon] Anéanti

Comme une vague déchaînée constituée de flux et de[…]

Lex est quod notamus

:r2d2bd: Moderation Rendili avait la main lo[…]

Appelons ça une divergence d'opinion !

A la remarque sur les Jedi, Helera esquissa un so[…]

https://luxurystylecentral.com/wp-conten[…]

https://www.fanactu.com/medias/star-[…]

Linkin Park - Rebellion Alayna resta quelqu[…]

Comme la vilaine petite fille qu’elle était, les […]

La citadelle-foreuse bijou de technologie, elle […]