L'Astre Tyran

StarWars Online Roleplay Cliquez ici pour voir l'intro...

Image

Balmorra est un monde-usine de grande envergure au climat tempéré. Considéré comme hautement stratégique par la Nouvelle République pour ses capacités de production, son sol et son atmosphère ont cependant été largement pollués par ses immenses déchèteries industrielles à ciel ouvert.
Gouvernement : Confédération des Systèmes Unis
Avatar de l’utilisateur
By Luna RedMoon
#37535
Quand sa maître sur lui parla de sabre laser elle sourit. Un sourire rempli d'envie à la pratique de ce sport qu'elle abordé au temple des jedis. Avec un sourire en coin rempli de plaisir à l'idée de pratiquer encore ce sport Luna se mordilla la lèvre. Oh oui elle en avait déjà touché un et elle avait adoré sentir sa force entrer en contact avec cette arme :

« Oui maître j'ai déjà touché a un sabre »


Voyant que son maître était déjà partie à la droite de la pièce elle la suivit poliment mais intriguée. Quand elle plaqua tout les meubles sur le mur de gauche elle écarquilla les yeux. Trop cool ! En voyant la largeur de la pièce elle comprit assez vite qu'elle allait s'entraîner ici et maintenant. Avec son sourire en coin Luna mis une main sur de ses hanches et haussant un sourcil. Son maître la mettait sûrement au défi de lui montrer ce qu'elle savait faire et Luna était loin de vouloir se retenir avec son maître puisque maintenant elle pourrait user de toute sa force sans craindre qu'on la gronde ou qu'on lui dise d'arrêter. Elle voulait voir ce qu'elle valait et elle allait lui montrer. Elle ne voulait pas la décevoir.

Quand elle vit que son maître lui tendait son propre sabre, elle écarquilla les yeux. Elle était si heureuse c'était un honneur de tenir le sabre de sa maître même pour s'entraîner. Elle le prie délicatement et l'observa. Il était très agréable à tenir en main. Avant de s'intéresser au sabre elle redressa la tête et écouta les conseils de sa maître. Elle devait ressentir sa force et l'attaquer. S'en servir pour user de son sabre laser avec précision.

« A vos ordres maître »


Elle se tourna dos à sa maître et s'éloigna d'elle un peu. Elle inspire doucement, ferma les yeux et se concentra en méditant assez pour voir sa force en elle. Elle vit l'ombre et la lumière se mélanger en elle. Bon elle allait devoir faire avec les deux. Se remémorant les parades apprises au temple des jedis elle commanda à sa force de la guider dans ses gestes. Elle avait appris quelque pas de la forme de combat Makashi. Elle lui correspondait car elle était élégante et gracieuse. Luna aimait faire ses exercices avec justesses et douceur plutôt que d'attaquer de front. Elle activa doucement le sabre et ouvrit les yeux bien décidée à rester concentrée tout le long de ses mouvements d'attaques. Elle brandit le sabre en l'air et décrivit une fente fluide sur le coté droit. Le sabre laser était si agréable à manier cela allait lui faciliter la tâche.

Enfin elle se retourna et réouvrit les yeux et prépara sa première attaque. Elle tendit le bras droit celui qui maintenait le sabre laser et avança de quelques pas en le pointant vers sa maître. Luna essaya de se visualiser les séances d'entraînement qu'elle avait eu pour ne pas penser que c'était avec son maître qu'elle se battait. Elle décrit un cercle gracieux au dessus de sa tête avec le sabre puis de positionna légèrement accroupis mais bien en appuie sur ses deux jambes dont l'une était plus éloignée et tendue dans un but précis. Elle garda le sabre assez près de son visage comme un arc de manière droite et sa main accompagner le geste de la même manière. Elle avança d'un seul coup assez près de manière fluide et rapide puis sauta. Elle décrivit un salto rapidement et gracieusement qu'elle avait appris et se laissa guider par sa force. Elle atterrit là ou elle le voulait juste derrière son maître. Elle s'abaissa rapidement en pliant le genoux droit glissant sa jambe gauche sur le coté bien tendu en visant les jambes de son maître puis posa le genoux droit à terre pour glisser le sabre vers le haut avec un mouvement élégant du poignet. Elle courba le bras gauche de sorte qu'il la protège avec la force. Elle pourrait agir avec sa force de la main gauche qu'elle positionna au niveau de sa poitrine paume ouverte. Elle voulait pouvoir frôler le haut du cou de sa maître avec le sabre. Si sa maître reculait de trop elle tombait à cause de sa jambe judicieusement glisser au sol et si elle se retournait elle avait le temps de parer le coup que pouvait lui donner son maître. Elle resta parfaitement sur ses gardes et apporta une touche supplémentaire à sa position en gardant un bouclier mentale faible autour d'elle au cas ou sa maître tenterait de la frapper mentalement. Elle voulait lui montrer qu'elle anticipait les gestes de son adversaire.
Avatar de l’utilisateur
By Alayna Tega
#37539
Alayna observa la jeune fille s’éloignait. Lorsqu’elle eut fait son second pas, elle ferma les yeux pour se concentrer sur la force. Quelque part, elle savait qu’elle avait réalisé un coup de poker. Laisser son sabre à son apprentie et tenter de lui résister désarmée. Tout pouvait bien se passer. Mais Alayna pouvait être dépassé et perdre un membre dans l’affrontement. Ou bien Luna pouvait ne pas maîtriser le sabre et se trancher un bras ou une jambe. Et elle aurait certainement eut la carrière d’apprentie la plus courte de l’histoire…Oui, il y avait une part de stupidité dans ce jeu.

Les yeux fermés, elle ressentait la présence de la jeune fille dans la force. A l’ instant où celle-ci entama sa course, Alayna sentit l’aura se mettre en mouvement. Elle ressentait le choc des pieds de sa padawan sur le sol. Sa démarche était fluide et assurée. Mais même les yeux clos, Alayna ressenti cette prise d’appuis sur le sol. Un appui trop important pour être juste un pas. Et elle comprit rapidement où la jeune fille voulait en venir. Pourtant, elle la laissa faire. Avec ou sans arme, il aurait était facile de la déséquilibrer pendant son salto. Mais là n’était pas ce que la maître voulait montrer. Dans la force, elle sentit l’impact de Luna dans son dos. Elle l’a senti s’abaisser et tendre son sabre. La jeune fille avait déplacé sa jambe. Alayna n’avait pas perçu exactement où, mais elle savait qu’elle n’était pas en appui habituel.

La Prima ouvra alors les yeux. Elle avait laissait suffisament de temps pour agir. Elle ne se retourna pas, cela aurait était du temps perdu. Non, elle prit une courte impulsion et bondit sur sa droite, prenant Luna à contrepied. Son atterrissage se transforma en roulade, pour se mettre à l’abri d’un revers de sabre. A sa réception, elle changea de pied d’appui et pivota pour se retourner rapidement. Luna était à deux bons mètres d’elle. Elle avait échoué. Alayna se plongea de nouveau dans la force et d’un mouvement de la main, elle propulsa sa Padawan dans les airs. Pas suffisamment violement pour la blessé, mais juste ce qu’il fallait pour la secouer un peu. L’atterrissage de Luna deux mètres derrière sa position de départ ne fut pas trop violent mais ce fit tout de même en catastrophe. Une chute peut être douloureuse, mais pas dangereuse.

« Tu as été trop lente. Tu es souple et rapide, c’est très bien. Mais garde ce genre de mouvement une fois que le combat est lancé. Tu ne surprendras pas ton adversaire en passant dans son dos à l’engagement s’il s’attend à ce que tu l’attaques. Il aura tout le temps de te voir faire et de te parer. Utilise ta vitesse et ta souplesse pour changeait d’angle d’attaque à l’intérieur du combat, mais établis d’abord le duel. »


Alayna avança d’un pas dans la direction de Luna, son regard scrutant le corps de la jeune fille au sol.

« Ta deuxième erreur a été de ne pas frapper. Tu aurais eu tout le temps de m’attaquer et tu n’en as rien fait. Je veux que tu m’attaques réellement. Sans retenir tes coups. Je ne retiendrais pas les miens, alors n’aie pas pitié Luna. »


La Prima faisait face à la jeune fille une nouvelle fois. Toujours sans arme. Mais cette fois, avec les yeux ouverts. Elle se préparait à un nouveau combat. Déjà, elle savait qu’elle devrait esquiver en ce servant de son art favoris, le K’Thri. Cette technique de combat, très proche de la danse, faisait la part belle à la souplesse et la vitesse.

« Recommence. Attaques-moi ! »
Avatar de l’utilisateur
By Luna RedMoon
#37542
Luna se sentit brutalement projetée par la force sans qu'elle puisse le parer à l'autre bout de la pièce à deux mètres de sa maître. Elle lâcha le sabre. Le choc la secoua. Elle secoua la tête à cause de la douleur. Elle se maudit intérieurement d'avoir attendu pour frapper mais au temple on ne devait pas réellement frapper l'adversaire on ne devait pas risquer de blesser quelqu'un. Elle comprit vite qu'elle devait user de sa force aussi et ne pas avoir peur de la blesser. Elle devait frapper ou elle retournerait encore au sol et peut être même plus violement que cette fois. Elle sera les poings et écouta son maître lui donnait des conseils. Au moins elle était souple et rapide. Mais elle devait d'abord attaquer de front pour établir un duel. Elle pourrait user sa vitesse et sa souplesse une fois qu'on commencerait le duel. Elle ne tourna pas son visage vers son maître et resta au sol pour rassembler ses idées et se concentrait sur une frappe. Son corps récupéra plus vite qu'elle le pensait en demandant à sa force de l'aider. Comme quoi ces entraînements de méditation porter leur fruit.

Il fallait qu'elle frappe fort et réellement. Elle ne pensait pas qu'elle devait le faire mais elle avait maintenant compris et son corps aussi. Hors de question de retourner encore au sol. Au fond d'elle Luna avait une forme de colère en elle de s'être fait projeter : la rage. Celle de s'être fait mettre aussi facilement au sol. Elle devait être rapide et ne pas réfléchir trop longtemps. Sa maître n'aimait visiblement pas attendre. Elle esquissa une roue et commanda à sa force de rattraper par la traction le sabre qu'elle activa aussitôt et au lieu d'attendre cette fois elle performa son bouclier et attaqua de front en décrivant des cercles rapides et précise autour d'elle telle une danseuse à la pratique du Makashi et courra droit vers ma maître. Avec sa rage elle se concentra et tenta d'immobiliser son maître à sa place avec la force avec son pouvoir d'étreinte de sa main gauche. Elle savait que ça ne marcherait que pour une micro seconde au vu du statut de son maître. Elle en profita pour donner un coup avec sa jambe gauche en s'abaissant au sol et percutant assez fort les jambes de sa maître d'un coup sec pour la faire basculer. Elle sourit mais resta parfaitement concentré. Au fond d'elle Luna sentie sa partie la plus profonde apprécier de s'attaquer directement et de faire du corps à corps. Des étincelles rouges brillaient dans ses yeux. Cela était beaucoup plus efficace que de retenir ses coups. Toutefois elle se devait de rester rapide ou sa maître pourrait encore l'envoyer dans les airs. Elle para avec le sabre et sa main gauche une future attaque et sauta pour alla sur le coté droit de sa maître et s'apprêta à donner un coup de sabre sur son bras. Si jamais elle sautait elle serait anticiper par une technique de danse.
Avatar de l’utilisateur
By Alayna Tega
#37546
Luna était au sol, vaincu. La Prima ne lui avait laissé aucune chance. Dans sa punition, la Princesse avait veillée à ne pas être trop sévère. Elle voulait que son apprentie récente la sanction mais sans risquait de la blessée. Alayna l’observait récupérer. Dans sa contemplation, des sentiments profondément contradictoires se manifestèrent à elle. La satisfaction, d’avoir ainsi montré sa puissance et prit le dessus sur son pantin, dominait son être. Pourtant, une petit voix lui soufflé le remord d’avoir pu lui faire ressentir une quelconque douleur à la jeune fille après toute les épreuves qu’elle avait déjà traversé. Cette petite voix qu’elle avait presque fait disparaître de son esprit. L’ancienne Alayna. Celle qui n’aurait jamais été capable de faire de mal à personne. Cette voix qui bientôt ne serait plus qu’un souvenir.

Luna s’était relevé et Alayna regarda la jeune fille revenir à l’assaut. Elle profita d’une roue pour prendre de l’élan et récupérer son arme. La Princesse se mis alors en garde. Une main basse à paume ouverte, une autre haut à poing fermé. L’espace qu’une micro seconde, juste avant l’attaque de la jeune fille, Alayna avait ressenti une étrange paralysie. Luna venait-elle de lui opposer une attaque de force ? Avait-elle osait tenter de l’immobiliser ? Si Alayna était satisfaite de la voir prendre le combat enfin au sérieux, un part d’elle était excité à l’idée que le combat prenait enfin totalement corps.

Ce petit effet dans la force ne laissa pas le temps à la Prima d’esquiver le balayage que la jeune fille avait armé. Alors, plutôt que de tenter de résister ou d’éviter, elle prépara sa chute. Durant la fraction de seconde où Luna vint se placer sur son côté droit, Alayna replaça ses mains proches de son crâne, pour prendre appui sur le sol. Se servant de sa prise et de l’élan de la chute, elle en profita pour remonter son bassin et le refaire passer au-dessus de son crâne. Le mouvement se termina par le touché des pieds sur le sol, en arrière de sa position de départ, et l’ascension de son corps, pour retrouver sa garde initiale. Le timing avait été si parfait que Luna avait donné son coup de sabre une fraction de seconde trop tard, amenant la lame à frôler son corps pendant sa rotation. Alayna profita de ce léger retard pour prendre durant quelques secondes les commandes du combat. Elle se déplaça sur sa droite à pas chassé, puis, roula brutalement vers la droite, pour feindre la volonté de passer dans le dos de son apprentie. Elle savait que celle-ci ne pourrait que se retourner pour lui faire. Elle paria alors sur le mouvement le plus direct et le plus simple. A sa réception, elle se releva en feintant un nouveau pas chassé. Pourtant, lorsque son pied gauche toucha terre, elle ne se décala pas. Son pied s’ancra dans le sol alors que son mouvement était poursuivi par sa jambe droite. Son pied libre se leva pour venir se placer sur la trajectoire de l’abdomen de son apprentie. Profitant de ce nouvel élan, elle laissa le pied droit déplacé son autre pied, et avant qu’il eut touchait terre, elle prit une impulsion sur son autre jambe pour achever la rotation vers la gauche. Le tout n’avait duré qu’une faible fraction de seconde avant que la Prima ne se retrouve de nouveau en garde. Son attaque n’avait pas été puissante en soit. Elle avait parié sur la rotation de son apprentie pour qu’elle vienne elle-même à la rencontre du coup de pied souple. Et tandis que la jeune fille avait ressenti la vive douleur de l’attaque, elle s’était éloignée en profitant de son élan. De l’extérieur, l’ensemble ne semblait avoir était qu’un unique mouvement, fluide et rapide. Presque une dance mortelle. La marque du K’Thri.

« Ne laisse jamais un ennemi au sol se relevait. Lui ne te laissera jamais te relevait. »


Alayna était toujours en garde face à la jeune fille.

« Recommence »
Avatar de l’utilisateur
By Luna RedMoon
#37551
Aie. Encore une fois elle prit un coup. Elle se concentra pour effacer la douleur et revenir vite au duel. Bon elle aurait dû utiliser sa technique spéciale directement. Elle se ressaisit vite. Elle avait raison : personne ne lui laisserait de chance de se relever dans un vrai duel. Elle même n'en laisserait pas. Alors elle pencha la tête sur le coté se concentra avec la main gauche pour défaire les sandales de sa maître malicieusement. Pour détourner son attention de ce qu'elle entreprenait de faire elle avança également doucement en faisant tourner le sabre dans sa main droite en avant et sur les cotés de son corps telle un ruban de danseuse. Elle reprit ensuite ses appuies et fit une volée rapide de salto avant allant droit vers elle. Une fois près de sa maître elle l'attaqua par des coups de pied aussi précis qu'elle l'avait fait il y a un instant en visant l'abdomen et la poitrine. Son maître esquiva ses coups mais les sandales allaient lui poser problème si elle bougeait de ses appuies et c'est exactement ce que Luna voulait. Elle sauta pour se mettre sur le coté droit de sa maître et la poussa avec un coup fort du bras gauche. Elle bougeait quasiment à peine mais elle c'était penché. Cela permis à Luna de prendre son premier avantage. Elle jeta le sabre en l'air et le suspendit pendant au moins deux minutes par son pouvoir de lévitation juste le temps pour elle de déconcentrer sa maître qui, elle le savait tenait à son sabre mais elle savait parfaitement ce qu'elle faisait. Elle fit le poirier et attrapa de ses jambes les hanches de sa maître et l'entraîna brutalement au sol avec elle en roulant. Elle se retourna à califourchon sur elle à bout de souffle tant elle avait mis son énergie et sa volonté pour montrer ce qu'elle valait. Elle usa de son pouvoir de traction et ramena le sabre juste sous la gorge de sa maître et maintient sa force contre son maître pour former un bouclier sur son esprit même si il était très faible comparé à celui de son maître. Elle n'esquissa aucun sourire, son cœur palpité vite à cause de l'exercice mais elle demanda en haletant :

« Ai-je relevé le défi que vous m'avez donné maître ? »
Avatar de l’utilisateur
By Alayna Tega
#37556
Alayna observa attentivement ce que la jeune fille allait fait. Elle la vue se rapprocher rapidement, et se mit en garde. Face à elle, la jeune humaine avançait à force de Salto dans sa direction. Alayna la regardait attentivement. Elle scrutait chaque appui, chaque impulsion, essayait de détecter tout ce qui pourrait être amélioré dans les mouvements de son apprentie. Pour sa plus grande satisfaction, il y en avait peu. Appliquant les conseils d’Alayna, elle engagea le duel immédiatement après sa dernière réception. Elle porta un premier coup de pied vers l’abdomen de la Prima, puis un second vers son thorax. La Chandrillienne pu bloquer le premier coup mais elle dû s’avouer vaincu sur le deuxième. A peine perturbée, Alayna esquiva les deux coups qui suivirent. C’est au moment où elle voulut s’éloigner qu’elle se rendue compte que sa jeune apprentie avec placé ses pions de manière fourbe. Elle avait réussi grâce à la force à lui retire en partie ses chaussures, rendant plus difficile sa fuite acrobatique. Ce détail intrigua la jeune femme. Elle aurait pu fuir malgré tout, avec une réussite plus qu’incertaine, mais elle avait envie de voir ce que lui réservait Luna. Et celle-ci profita justement des mouvements de la Princesse pour mettre son plan à exécution.

Se glissant sur son flanc, la jeune apprentie lui donna un violent coup pour la déstabiliser. Dans l’instant suivant, elle lança le sabre laser en l’air, le maintenant en lévitation grâce à la force. La manœuvre intrigua Alayna une seconde de trop. Le temps qu’il fallut à la jeune fille pour l’attraper avec ses jambes. Sous l’élan de Luna, la Princesse bascula en arrière. Elle eut tout juste le temps d’amortir sans chute pour éviter de vives douleurs. A présent, la Padawan se trouvait à califourchon sur la maître. Et à l’instant où Alayna voulu la repousser, le sabre retomba dans la main de Luna qui vint le placer sous la gorge de sa maître. La Princesse était agitée de sentiment opposé. La satisfaction d’avoir vu son apprentie réaliser un bel enchainement, mais également la colère le voir la dominait ainsi, à califourchon sur son ventre. Elle était la maître. Elle dominait. Et Luna devait se soumettre.

Avec une douceur certaine, la Princesse remonta sa main le long de son flanc, jusqu’à ce que ses doigts viennent effleurés la jambe droite de la jeune fille. Elle se concentra dans l’enchainement à venir. Elle devait être suffisamment rapide pour renverser la situation, mais resté maitriser, pour éviter de tuer son apprentie.

Lorsque ses doigts entèrent en contact avec la peau de la jeune fille, elle libéra une partie de sa colère dans sa main. De ses doigts jaillirent de petits éclairs qui disparurent immédiatement dans les chaires de l’apprentie. Rapidement, elle suspendit son attaque et se concentra sur le sabre qu’elle éteignit par télékinésie avant de l’envoyait balader au loin. Elle savait la douleur imposait pas les éclairs vives voir extrême. Elle n’avait posé que trois doigts et fait durait l’attaque qu’une fraction de seconde pour éviter de faire subir un supplice trop dur à sa jeune élève. Elle profita de la surprise et de la paralysie de la douleur pour faire rouler Luna sur le côté et inverser les places. Elle se doutait que le mouvement n’avait pas dû être agréable, surtout au vue de la brûlure crée par les éclairs de force quelques secondes plus tôt.

A peine dominait-elle la jeune fille qu’elle plaça sa main à quelques centimètres du beau visage de la jeune fille. Elle se concentra pour faire réaparaître ses doux éclairs au ceux de sa paume. Ils formèrent rapidement une petite boule d’électricité qui brillait de mille feux, telle une énorme étincelle. Elle aurait pu l’assommer, la défigurer ou bien la tuer en quelques secondes si telle avait été sa volonté. Ses yeux étaient plongés dans ceux dans la jeune fille. Elle essayait d’y détecter une parcelle de peur ou de douleur. Après avoir rapproché un peu plus sa main et son visage, sondant en profondeur l’esprit de la jeune fille, elle prit enfin la parole.


« Dernière leçon pour aujourd’hui. Ne laisse jamais ta peur transparaître. »


Alayna se redressa doucement et fit disparaître ses éclairs. Sa main toujours proche de son visage vint se poser sur la chevelure de la jeune femme. Doucement, les doigts de la Prima se perdirent dans les cheveux de la jeune fille, comme pour la rassurer après le léger supplice qu’elle lui avait imposé.

« Tu as relevé le Défi, Luna. Le but n’était pas tant de te voir me mettre en danger, mais plutôt de voir comment tu pouvais essayer d’y parvenir. Et ce que j’ai vu était satisfaisant. »


Rompant le contact, Alayna ramena sa main pour replacer sa robe froissée. Dans la seconde qui suivit, elle se releva.

« Tu dois être fatigué et avoir envie de te nettoyer. J’ai fait préparer une cabine pour toi. Tu peux utiliser ma salle d’eau pour te rafraichir. Prends une tenue dans mon dressing, il devrait y avoir des choses qui t’iront. Je te conseille de mettre de l’eau sur la brulure tout de suite. La douleur passera plus vite. »


Alayna commença doucement à remettre les meubles en place et rattrapa son sabre tandis que Luna se lever.

« Fais-moi confiance, et tu n’auras jamais à me craindre. Je sais être bienveillante quand il le faut. »
Avatar de l’utilisateur
By Luna RedMoon
#37559
Oh bon sang ! Luna sentit une vague de chaleur sur sa jambe droite. Elle baissa la tête et comprit que les petites étincelles qu'elle avait aperçu au bout des doigts de sa maître étaient des éclairs. Et les éclairs rentraient en elle. Elle se mordit violement les lèvres pour de pas hurler. La douleur la paralysa si brusquement qu'elle pu pas anticiper les gestes de sa maître. Celle-ci la fit rouler sur le coté appuyant pile sur la jambe droite. Ah mais quelle douleur bon sang ! Son bouclier n'était vraiment pas assez fort pour la protéger. Elle se risqua a tendre la main sur sa jambe droite et serra sa jambe dans l'espoir de faire partir ne serait-ce qu'un peu la douleur.

. Elle releva le tête et voyant que sa maître avançait une main près de son visage elle ne pu pas retenir une tentative de recul et ses yeux trahissaient sa peur. Elle n'avait pas eu a affronter dans sa vie une personne aussi puissante que sa maître et concrètement elle aurait bien pu lui faire subir bien pire. Au fond d'elle Luna se sentait impuissante face à elle avec ses petites pouvoirs. Bloquée au sol elle ne pouvait rien faire avec sa jambe qui la faisait souffrir et en plus elle n'arrivait pas à se concentrer assez pour établir un bouclier avec sa force. Quand elle vit la petite boule d'électricité elle sentit son cœur s'emballait et son pouls augmenta aussi rapidement. Elle tenta de se dégager quand la peur prit totalement le dessus sur son esprit. Déjà que la jambe avait été une épreuve mais alors le visage ça serait encore bien pire. Luna tenta de garder néanmoins un calme sur son visage en gardant ses yeux dans ceux de sa maître mais concrètement il n'y avait plus de traces de ses étincelles rouges mais des traces de peur et de confusion dans son esprit. Elle ne savait pas comment elle aurait pu faire pour se défendre dans une telle situation. Elle lutter intérieurement de toute ses forces pour ne pas avoir peur. La sueur perla sur son front. Elle tentait de résister à sa douleur intérieur.

Quand son maître se redressa et fit disparaitre la boule et expliqua que c'était la dernière leçon pour aujourd'hui, Luna sentit un sentiment de soulagement se rependre en elle et cela calma sa respiration. Quand sa maître lui caressa les cheveux son cœur s'apaisa totalement. Elle ne sentait quasiment plus la douleur face à ce geste d'affection dont Luna avait tant manquer durant son enfance. Elle avait relevé le défi. Elle l'avait satisfait. Un sourire éclaira le visage de Luna très fière d'elle et de ce qu'elle avait pu donner. Sa voix d'ombre sourit même au fond d'elle triomphante.

Sa maître se releva doucement. Luna commença à faire de même quand elle sentit la douleur revenir en s'appuyant sur sa jambe droite. Aie. Cela allait être plus compliqué que prévu. Elle souffla un bon coup et resta sur ces appuis tentant d'ignorer la douleur et attendit la suite des sages paroles de sa maître. Elle avait préparer une cabine rien que pour elle et elle pourrait se doucher et avoir même une nouvelle tenue ! Luna était comblée. Elle qui n'avait jamais rien eu dans sa vie, elle pourrait enfin avoir certaines choses dont elle avait toujours rêver. Son maître avait néanmoins repérer qu'elle aurait avait encore mal à sa jambe. Elle la conseilla d'allait la mettre sous l'eau. Elle hocha la tête, la douche lui ferait le plus grand bien :

« Merci infiniment maître ! Vous ne pouvez pas savoir à quelle point cela me fait plaisir ! Je suis bien heureuse pour une fois de mon étourdissement. Il m'a permit de vous rencontrer et je pense que c'est une vrai chance »


Quand elle lui rappela de ne pas la craindre et qu'elle savait être bienveillante, Luna esquissa un de ces plus beau sourire lui ouvrant une part de son cœur :

« Je n'en doute pas. Je sais que dans le fond vous êtes aussi bienveillante que sévère et je pense que c'est un accord très juste. Je ne pense pas que je pourrais vous craindre un jour parce que je vous fais confiance »


Elle osa rajouter une petite touche d'humour non loin de là l'idée de la faire enragée mais plutôt de la faire rire en gloussant :

« Je vous fais confiance pour me botter les fesses quand j'en ai besoin aussi ou faire voltiger à l'autre bout d'une salle. Je vais me retirer. Merci encore pour l'entraînement il fut fort instructif »


Elle vit un petit sourire naître sur le visage de sa maître et n'attendant pas sa réponse elle se retira après une révérence.

Quand elle sortit de la grande salle un garde l'attendait pour l'escorter jusqu'à sa cabine et lui présentant la salle d'eau attenante aux appartements de la Prima. Elle le remercia et entra doucement dans la cabine éblouit. Il y avait un petit canapé en velours rouge semblant tout aussi doux que ceux présent des les appartements de sa maître, une petite table en verre ou reposer une coupe en cristal d'eau, deux verres et des fleurs. Elle se rapprocha pour les humer et soupira d'aise. Elle se retourna et vit également une grande armoire tout en bois d'hêtre et semblant être finement sculpter et travailler. Un vrai plaisir pour les yeux. Il y avait aussi une jolie coiffeuse qui attira Luna. Elle s'assit sur le petit sofa qui était poster devant et regarda les jolis affaires posées dessus : un peigne, une brosse, des broches et d'autres accessoires pour parer les cheveux, une petite cosette pour ranger les bijoux, une eau de parfum qui semblait sentir la rose et même des accessoires de maquillage. Ce qui intrigua Luna ce fut le rouge à lèvre carmin. Le rouge était si beau on aurait dit le même que les paillettes dans ses yeux. Elle finit par se regarder dans le miroir et grimaça. Elle avait l'air fine avec ses cheveux en pétard coller pour certains à cause de la sueur et ces joues rougies par l'exercice. Ne parlons pas de la tenue qui était un vrai tas de boue et certaines déchirures se profiler. Elle finit par se relever et observa le lustre au plafond si joliment décorer et finit par poser ses yeux sur le lit qui semblait si moelleux, elle essaya de s'assoir au bord. Oh que c'était confortable ! On aurait dit un petit nuage.

Après une belle partie d'exploration des lieux elle alla à la salle d'eau qui était tout aussi joliment décorer. Cela lui rappela ses livres d'histoires ou l'on parlait des salle d'eau à la grecque. Soudain elle ressentir la douleur sur sa jambe droite. Bon il fallait vite qu'elle se douche pour faire totalement passer la douleur. Elle repéra une serviette qu'elle prit soigneusement et la posa sur le meuble à coté de la douche. Elle finit par fermer la porte à clé et se déshabilla rapidement puis fit couler de l'eau chaude. Elle se mit dans la sublime cabine et laissa le jet d'eau ruisselait sur ses cheveux et son corps. Elle prit soin de laisser sa jambe droite assez longtemps sous l'eau chaude puis repéra des savons. Elle prit celui à l'odeur de rose. Une de ces fleurs préférés. Elle se lava en frottant particulièrement sur sa jambe droite pour faire disparaitre la douleur. Luna se sentait si bien. Elle ferma les yeux et se laissa allait. Pour la première fois elle pouvait s'occuper d'elle s'en se soucier de quelconques problèmes annexes. Elle finit par sortir de la douche et se sécha d'abord le corps puis ses cheveux. Elle garda la serviette autour d'elle mais ramassa, plia ses vieux vêtements et les posa sur la commode. Elle s'approcha doucement de l'armoire pour y voir les tenues de sa maître et poussa un petit cri de joie en voyant toutes les tenues aussi belles les unes que les autres.

Posément elle regarda chaque tenue et son cœur se prit pour une robe bleu ciel. Elle était longue avec des volants sur certains cotés. Le haut de la robe était maintenu par des jolis boutons couleur or qui rattachait une jolie cape violette. Une ceinture de la même couleur que la cape avec un autre bouton d'or sur le coté droit parer la robe pour faire ressortir le buste. Elle est sublime ! Timidement elle l'essaya et ferma les fermeture sur chaque coté et ajusta la ceinture. Elle alla ensuite coiffée ses cheveux et mettre le rouge à lèvre carmin. Elle brossa ses cheveux énergiquement et fit un chignon audacieux avec des mèches s'échappant pour encadrer son visage. Elle ajouta un seule bijou dans ces cheveux. Une broche en forme de plume de couleur or et alla se regarder dans le miroir. Oh ! Luna se reconnu à peine. Son reflet lui renvoya l'image d'une belle jeune femme tout sourire avec des yeux pétillants. Pour une fois elle avait dompter ses cheveux. En plus la robe de sa maître lui allait parfaitement. Elle se détourna alors du miroir et se mis à rechercher des chaussures et enfila les premières sandales qu'elle avait vu à talons du même bleu que sa robe.

Luna finit par se poser sur le canapé heureuse et ferma les yeux pour se reposer en méditant après tant d'exercice. Elle voulait se rapprocher de sa force et pour cela rien ne valait mieux que la méditation. En effet, sa maître lui offrait une toute nouvelle vie.
Avatar de l’utilisateur
By Alayna Tega
#37563
Alayna avait aperçu en sondant le regard de sa jeune élève toute la peur et la douleur qui s’était emparée d’elle. Intérieurement, elle jubilait de contempler son pouvoir sur sa Padawan. Plus Luna tentait de se débattre, et plus la Princesse captait la terreur et la confusion. Son souffle s’accéléra, et dans la force, Alayna pouvait ressentir son cœur accélérer. Sur son front, la sueur perla tandis que dans ses yeux, l’horreur était visible. La Prima se délecter du spectacle dans un plaisir sadique inédit pour elle.

Par la suite, elle s’était relevée pour mettre fin à la terreur de son apprentie. Elle l’avait regardé en lui caressant doucement sa chevelure, pour lui démontrait qu’elle savait être douceur parfois. Le comportement d’Alayna pouvait paraître contradictoire avec celui qu’elle avait eu quelques secondes avant, mais il reflétait à la fois son être et ses volontés. Elle était instable, en soif de pouvoir et de contrôle mais elle gardait en elle une certaine douceur et sensibilité.

La Prima s’était alors levé, laissant la jeune fille faire de même. Debout, elle prit la parole et annonça là suite à la jeune fille. Luna la remercia, et se félicita de l’avoir rencontrer. Cette annonce avait un coté légèrement surnaturel lorsque l’on savait le supplice qu’Alayna avait imposé à la jeune fille. D’autant plus quand Luna rajouta qu’elle savait que la Princesse était bienveillante au fond. D’une certaine manière, elle n’avait pas tort. La Prima avait tout fait pour le bien de son peuple. Du moins, ce qu’elle pensait être le bien de son peuple. C’était sur ce chemin qu’elle avait rencontré sa soif de pouvoir. Et sa mère l’avait poussé à épouser l’obscurité.

Toutefois, penser qu’elle n’aurait jamais à la craindre était très optimiste. Alayna était une politicienne doublée d’une jedi noire. Elle avait fait exploser un parlement pour prendre les pleins pouvoirs. Dans son massacre, elle avait traqué tous les criminels qui pullulaient sur les mondes confédérés. Sur Pavo Prime, elle avait arraché le cœur de son père pour l’offrir au côté obscur. Alayna était dangereuse. Et il fallait espérer que Luna lui soit totalement loyale.

La jeune fille se permit même un train d’humour qui força Alayna à décrocher un sourire. Oh oui, Luna pouvait compter sur la Prima pour la remettre en place et être inflexible. Elle serait d’une exigence rare. Ce petit moment téméraire plaisait fortement à Alayna. La jeune fille commençait à plaire à la Princesse et elle se sentait capable d’en faire une parfaite apprentie. Une véritable main de sa volonté.

Lorsque la jeune fille quitta la pièce, Alayna acheva de tout remettre en place. Elle replaça son sabre, le cachant dans une cavité secrète de la bibliothèque. Une fois cela fait, elle regarda le résultat. Personne n’aurait pu dire qu’ici c’était joué le tournant d’une vie. Elle se laissa deux minutes de répit, profitant pleinement de ce jour. Puis, ses responsabilités s’imposèrent de nouveau à elle. Elle s’installa à son bureau, dans la salle de droite et explora les dossiers de sa mère qu’elle avait retrouvé il y a peu. Le CPHE. Un collisionneur de particule qui avait couté la modique somme de 70 millions en l’échange…de peu, en dehors de découverte sur la physique fondamentale, notamment dans le domaine de la Super Symétrie. Une question la taraudait des lors. Pourquoi sa mère avait dépensé l’équivalant de deux croiseurs lourds dans une expérience de physique pour boutonneux à lunette ?


***


Alors que la soirée avançait, un garde toqua à la porte de la cabine de Luna. Il attendit son autorisation pour rentrer dans son espace privé.

« Mademoiselle, la Prima souhaiterait votre présence dans ses appartements dans 20 minutes. »


Aussitôt l’information transmise, l’homme s’inclina légèrement avant de disparaître dans la coursive du vaisseau.

***


Le temps était écoulé et Alayna attendait de voir la jeune fille se présenter à elle. Elle avait profité d’un peu de temps pour se changeait et passé une robe rouge à dentelle. Lorsque son apprentie s’annonça, la Prima la fit rentrer dans le salon où elle avait débuté leur discutions un peu plus tôt dans la journée.

« Luna, entre, je t’en pris. »


Elle se décala vers la salle où les deux jeunes femmes avaient combattu tout à l’heure. La table et les chaises avaient repris leur place. Sur le plateau, deux assiettes avaient été dressées.

« Je t’ai fait venir pour partager un dinée ensemble. Installe toi, prends tes aises »


Alayna resta debout, attendant que sa padawan ne s’installe.

« Que dirais-tu de commencer par un petit verre de quelques chose ? Cela permet de faire passer les brulures parait-il. Qu’est ce qui te ferait plaisir ? »


Oui, dans la famille Tega, les repas, les négociations, les rendez-vous,…beaucoup de choses commençaient par le partage chaleureux d’une boisson. Une habitude qui avait permis à sa défunte mère de mettre K.O son amie Héléra mais surtout, l’Empereur Astellan lui-même. Il fallait croire qu’Alayna avait décidé de reprendre la tradition à son compte.

Elle alla chercher la boisson désirée par Luna ainsi que celle qu’elle souhaitait elle-même. Une fois que celui fut fait, elle déposa les verres sur la table avant de s’asseoir face à sa padawan.


« Je que l’on apprenne un peu mieux à se connaitre et que l’on parle de ce qui se passera à notre arrivée sur Mrisst. Je suis certaine que tu as plein de question. Et je suis prête à y répondre. »


Alayna porta à sa bouche le verre d’Emeraude Chandrillien qu’elle avait choisie. Elle avait une réelle envie d’en apprendre un peu plus sur sa nouvelle apprentie. Et il fallait qu’elles parlent de ce qui arriverait demain matin.
Avatar de l’utilisateur
By Luna RedMoon
#37565
En attendant quelqu'un toquait à sa porte Luna sorti de sa méditation et ouvrit la porte. Sa maître l'attendait dans vingt minutes elle avait le temps. Elle répondit poliment au garde :

« Merci beaucoup pour l'information. Veillez lui transmettre que j'arriverais à l'heure »


Quand elle vit l'homme s'inclinait devant elle, Luna eu un froncement de sourcil. Personne ne s'incline d'habitude devant elle. Elle devra en parler avec sa maître car elle sentait que beaucoup de choses allaient changer pour elle.

Quelques minutes avant l'heure elle se déplaça avec un garde jusqu'à la salle ou elles s'étaient entraîner. Elle rentra doucement en faisant attention à ne pas abîmer la robe qu'elle portait. En voyant sa maître elle s'inclina. La table était mise de façon très élégante. Elle se serait cru comme dans un château. Elle regarda sa maître avec son sourire en coin :

« Merci beaucoup ! J'avoue mourir de faim et cela me fait très plaisir que vous voulez partager ce diner avec moi »


Elle s'installa élégamment de sorte à ne pas froisser sa robe et regarda sa maître. Devrais-t-elle dire son prénom ? Quand elle lui proposa à boire elle lui répondit poliment :

« Oh oui avec plaisir. Je prendrais si vous avez un peu de vodka sinon le vin sera très bien aussi. Pour la brulure tout va bien la douche a fait son effet »


Elle pris le verre qu'elle lui ramena et attendit poliment que sa maître s'installe. Elle fut ravie quand elle lui dit vouloir en savoir plus sur elle. D'autant qu'elle avait effectivement beaucoup de questions. Elle ne devait pas parler trop vite non plus. Elle pris une gorgée de sa boisson et pris la parole doucement :

« Et bien pour vous dire la vérité je me suis enfui d'un endroit que vous connaissez sûrement...(elle soupira décidée à lui dire tout) je me suis enfui du Temple des jedis. Mon père adoptif m'y a placé car les jedis avaient repérer ma force. Pourtant j'étais très prudente. J'ai écouté mon père adoptif. D'ailleurs il s'appelle Thomas. Enfin je suis rentrée là bas et j'y est passé un certain temps. J'ai appris là-bas à maitriser la pratique du sabre laser et d'autres formes de combat mais aussi l'Histoire et bien sûr la méditation. Malheureusement cela ne me convenait pas. Je m'y sentais seule et incomprise. La voix sombre au fond de moi n'arrêtait pas de me tourmenter. J'étais trop souvent en colère au fond de moi et j'avais peur. Peur de ce que j'avais commis à celui qui m'avait réduit en esclavage. Je ne voulais pas blesser quelqu'un. D'autant que les autres étaient déjà en groupe et peu sont venus m'aborder. Alors j'ai décidé de m'enfuir. Je voulais écouter ma voix sombre pour une fois car ce que je veux c'est savoir qui je suis. J'aimerai bien sûr savoir qui est venue m'enlever sur Naboo mais je dois d'abord apprendre à me maîtrisé. »


Elle se tût puis commença doucement à manger le premier plat qui était succulent. Elle qui mourait de faim. Une fois avoir pris une petite gorgée de son verre, elle repris la parole d'une voix douce mais son cœur battant trahissait sa curiosité grandissante :

« Pour ce qui est des questions j'en ai beaucoup oui. Je vais essayer de ne pas vous envahir en les posant par ordre : Tout d'abord j'aimerai savoir si je dois vous appelez par votre prénom ou comme son Altesse ? Dois-je vous tutoyez aussi ? J'ai aussi remarqué que le garde qui m'a escorté s'est incliné devant moi est-ce normal ? Je n'ai vraiment pas l'habitude. »


Elle eu un petit rire timide mais elle poursuivit :

« Comment cela se passera-t-il une fois que nous serons arrivés ? J'habiterais avec vous ? Voulez-vous que je ne me montre pas en public avec vous ? Quelle sera mon rôle ? Je sais que je ne dois pas parler de vos pouvoirs ni des miens mais je me demande que ferais-je à votre cours. Je suis pauvre maître je ne sais pas ce que je peux vous offrir de plus hormis mes services et ma loyauté. »


« Par ailleurs je voulais savoir comment allait se passer nos futurs entraînements ? Aurais-je un jour mon propre sabre laser ? »


Elle s'arrêta une nouvelle fois pour laisser le temps à sa maître de répondre à ses premières questions en finissant son assiette. De nature curieuse Luna finit par lui poser quelques questions plus personnelles :

« J'ai l'impression que vous avez deux parties au fond de vous, comment arrivez vous à les maîtriser ? Une des deux prend-t-elle plus le dessus ? »


Prenant une inspiration elle la regarda dans les yeux :

« Vous êtes vous déjà senti seule depuis la mort de votre mère ? Cela doit être très dur d'être une Prima en dehors du fait qu'on possède énormément de pouvoirs. Enfin cela m'intrigue mais vous n'êtes pas obligé de répondre, je suis peut-être trop curieuse. »


Elle se tut et attendit la réponse de sa maître patiemment
Avatar de l’utilisateur
By Alayna Tega
#37569
La jeune fille demanda à la Princesse une Vodka, ce qu’elle lui apporta dans la minute. Luna était telle une adepte de la doctrine Tega en termes de négociation ? Restait à savoir si elle ne ressentirait pas trop les effets de la boisson au cours du diner.

Lorsque son apprentie commença son récit, Alayna se concentra sur son discours. Elle avait compris lors de l’entrainement que la jeune fille avait été formée au sabre laser et à la force. Ses mouvements étaient trop fluides et trop précis pour être improvisés. Et savoir où la jeune fille avait appris à combattre faisait partie des questions qu’elle avait à lui poser. Cependant, elle n’aurait visiblement pas à la poser.

Elle avait donc appris tout cela au temple Jedi. Un endroit qu’elle connaissait quelque peu. Alayna avait côtoyé un Jedi, Kyp Durron, lors d’une enquête sur Coruscant. Elle l’avait revu une fois pour faire l’intermédiaire entre l’Ordre Jedi et le Sénat, représenté par Maya. Puis, plus rien. Le jeune homme avait été porté disparu peu après. C’était décidément une malédiction qui semblait touché tous les hommes s’approchant de la jeune Prima.

Pour Luna, c’était son père adoptif qui l’avait conduite au temple Jedi. Elle y avait appris les bases du sabre ainsi que l’histoire et la médiation. Des bases que la Princesse devrait compléter au fur et à mesure de la formation de la jeune fille. Mais ce qui devait arriver, arriva. Oui, les êtres tourmentés n’avaient pas leur place chez les Jedi. Elle-même avait était formé chez les Jedi Gris pour cette raison. Sa part d’obscurité aurait été un fardeau trop important dans le Temple de Coruscant. Alors la jeune sensitive avait fait ce qu’Alayna aurait pu faire : Fuir. Elle avait quitté la Capitale Néo-Républicaine la peur au ventre. Peur pour ce qu’elle pouvait faire aux autres. Mais peur aussi des hommes qui l’avaient enlevé des années plus tôt sur Chandrila. Si elle avait tué son gardien infernal, elle savait que d’autres étaient en vie et elle craignait leur vengeance. Une chose était sûr à ce sujet : Maintenant que la jeune fille était sous la protection de la Prima, ils ne pourraient plus l’atteindre. Et s’ils tentaient, se serait leur fin.


« Je vois…L’ordre Jedi n’est pas toujours adapté aux personnes qui possèdent un passé trouble. Ils considèrent certaines blessures comme irrémédiable. Tu as certainement bien fait de quitté Coruscant. »


D’autant plus que sans cette fuite, leur rencontre n’aurait certainement jamais eut lieu. Et la Prima n’aurait jamais pu compter sur sa nouvelle Padawan.

« Dans un premier temps, le plus important est de t’apprendre à transformer ton obscurité en force. Ensuite, nous nous occuperons de ce qui ont pu te faire du mal. Tant que tu seras à mes côtés, tu n’auras pas à les craindre. »


La Prima commença à déguster le premier plat, non sans avoir avalé une gorgé d’Emeraude. A présent, elle s’attendait à la pluie de question que devait se poser la jeune fille.

Et la Princesse n’eut pas à attendre pour voir apparaître le torrent d’interrogation. Dans la multitude de question de la jeune fille, certaines n’avais pas encore de réponse. Mais Alayna devrait en donné. Devait-elle l’appelait par son prénom ? La tutoyer ? Alayna n’avait jamais aimé tout le protocole qui entourait sa fonction. Alors le plus simple était le mieux. Quant au garde, il faudrait peut-être un peu de monde pour qua la jeune fille à sa nouvelle réalité. Sur le vaisseau, elle n’était encore que l’invité de la Prima et à ce titre, on lui devait déjà un grand respect. Mais sur Mrisst, elle deviendrait officiellement l’un de ses deux secondes. Elle et Ewilya aurait alors le même rôle. Un statut honorifique hérité des traditions Chandrilliennes. Cette tâche s’accompagnerait d’un grand honneur et d’une place dans le protocole officiel. Autant de chose que la jeune fille devrait apprendre. L’arrivé au Palais allait changer tant de chose pour elle. Allait-elle habité avec son maître ? Oui. Du moins, en partie. Le Palais de Mrisst était grand et suite à la mort de sa mère et à la disparition d’Aelingen, il restait de nombreux appartements libres.


« Lorsque nous sommes en présence d’officiel ou de public, tu devras suivre le protocole. Du moins en parti. Mais lorsque nous somme en privé, tu peux m’appeler Alayna et me tutoyer. »


Alayna porta son verre à ses lèvres pour avaler une nouvelle gorgé d’Emeraude.

« Le garde c’est incliné devant toi car tu es mon invité. Et demain, il continuera car tu deviendras ma seconde. C’est le rôle que je te réserve. Dans la tradition Chandrillienne, les secondes sont des jeunes filles de quelques années plus jeune que leur mentor. Elles accompagnent le mentor dans sa mission et apprennent à ses côtés. Demain, tu rencontreras celle qui est déjà ma Seconde, et avec qui tu seras en binôme. Tu apprendras à ses côtés. La Force, et le Sabre bien sûr. Mais aussi tant d’autre chose. Ewilya est specialisé dans l’économie et la diplomatie. Elle pourra t’enseigner. En devenant ma seconde, tu intégreras mon cercle le plus intime, et tu auras une place dans le protocole, ainsi que tes appartements au Palais. Tu ne seras pas caché aux yeux du monde. »


La Prima marqua une courte pause. Comme si elle cherchait à la manière la plus efficace de formuler ses mots.

« Je ne cherches pas la richesse ou le pouvoir chez mes secondes. Bien au contraire. Tu as ce qu’il faut pour devenir quelqu’un de puissant et de respecté. Et je vais t’y aider en échange de tes services et de ta loyauté. Comme Maya a pu le faire avec moi. Tu seras à ta place »


Alayna avait adopté un ton très sérieux sur sa réponse. Oui, elle marchait dans les traces de sa mère. La Dynastie Tega avançait.

« Est-ce que la question que tu te poses est de savoir si je vais prendre un malin plaisir à te torturer avec mes éclairs à chaque entraînement ? »


Alayna avait prononcé ses mots avec un profond sérieux. Pourtant, quelques secondes plus tard, elle décocha un rictus chaleureux.

« Normalement, tu ne devrais pas avoir à subir de supplice à chaque fois…quoique…on ne sait jamais… Dans tous les cas, ton entrainement sera fait de séance au palais, mais aussi de mission diverse. Et bien évidement, tu auras ton propre sabre dès que tu me démontreras que tu en es digne. »


Alayna profita de la petite pause de la jeune fille pour déguster un peu plus du Bar Moncal à la sauce Correlienne. Lorsqu’elle entendit la question, Alayna se demanda si elle devait y répondre. Ne valait-il pas mieux couper court à la discussion pour faire respecter sa position de maître ? Peut-être que c’était ce qu’aurait fait un vrai mettre sensitif. Mais Alayna était Alayna. Et elle tenait à tenir sa promesse de répondre aux questions de la jeune fille. Cela faisait partie d’une sorte de contrat de confiance qu’elles avaient signée.

« Tu penses que j’héberge deux facettes parceque j’ai été capables de te torturer et de faire preuve d’affection à ton égard en quelques secondes ? Une facette méchante qui prendrait du plaisir à faire souffrir et une autre gentille, prête à réconforter ? »


D’une certaine manière, le raisonnement de la jeune fille se tenait. Mais les choses étaient bien plus complexes.

« Sache qu’il n’existe ni bien, ni mal. Ceux sont tes actes et tes ambitions qui te définisse. Je n’ai pas une face lumineuse et une face sombre qui se battent pour moi. Non. Je suis tout à la fois. Je sais faire preuve de clémence. Je sais parfois faire preuve d’affection. Mais je sais aussi faire tout ce qui doit être fait. Tu ne dois pas chercher à partager ton esprit entre lumière et obscurité. Tu dois apprendre à épouser l’obscurité pour vivre avec et t’en servir. Mais en tant que sensitive, plus tu chercheras à accroitre tes pouvoirs et à t’enfoncer dans l’obscurs, plus les sacrifices à faire et le prix à payer seront grand. Être capable d’affection, mais plus d’amour. Être capable de clémence, mais plus de pardon. Il s’agit de cela. C’est notre destin. Un jour, tu comprendras qu’un être est toujours entier. Et que les facettes ne sont que du ressenti, du théâtre. »

Il restait une dernière question. La plus personnelle. Celle que peu de monde aurait osé posait à la Prima. Et celle qui aurait valu une gorge coupée à beaucoup de monde. Mais pas à Luna.

[center][dialog][color=#FFBFFF]La solitude est le prix à payer. Le pouvoir est solitaire par définition. Il ne peut risquer d’être corrompue. Alors oui, j’ai été seule. Et je le serais certainement pour longtemps. Mais je dois l’accepter. Mon peuple à besoin de moi, et il me faut faire avancer les choses. Quitte à sacrifier une partie de ma vie. Chaque chose vient avec un prix. Et la force à un coté ironique de le manifester. Plus le pouvoir de protéger ses proches est grand, et moins tu as de proches à protéger. Tu découvriras cela bien assez tôt.
»


La Prima marqua une pause, et en profita pour terminer son verre. Parlait avec autant de froideur d’un sentiment qui la dévorait lui donnait un léger coup au moral. Et un deuxième verre ne serait pas de trop. Elle se leva, proposant à Luna de la resservir également. Revenant à table, elle tendit le verre de nouveau plein à la jeune fille. Un serveur toqua à la porte de l’appartement et vint déposer deux nouveaux plats à table. Une fois qu’il fut parti, Alayna regarda Luna et reprit leur conversation.

« Mais je suppose que tu connais déjà la solitude, n’est-ce pas ? Depuis combien de temps es tu seule ? »

L 'enthousiasme de Sibi semblait avoir... […]

Il ne le fit pas prier pour la suivre, et arrivés[…]

Les deux Apprenties

Elle ne bougeait même pas. Luna était encore plus[…]

Nécrose

Jour 2 Arrête, tu me fais mal. Arrête … […]

[Opération Zéphyr] Le Coup du Berger

Oseon n°2795 Le Directeur Général s’avança. I[…]

Le voilà qui revient, mais Jessa avait fini d’inst[…]

O ups... Sans même le vouloir il l'avait vexé..[…]

Jour après jour, face au levant

Le Grand maître qui serrait de ses griffes le s[…]